Batman Arkham Knight : la conclusion épique de la trilogie de Rocksteady

Batman Arkham Knight  la conclusion épique de la trilogie de Rocksteady (1)

La franchise Batman développée par Rocksteady s’est imposée comme étant excellente. Cette année, cette trilogie s’achèvera, avec la sortie de Batman Arkham Knight, exclusivement sur les consoles next-gen : Playstation 4 et Xbox One, en plus du PC.

J’ai eu la chance d’assister, avec des journalistes, à une présentation officielle par deux membres de l’équipe de Rocksteady et de Yasmine, la Chef de produit du jeu. Cette présentation consistait en une démonstration en live, commentée, qui énumérait une partie des nouveautés du titre.

Gotham City sera une ville entièrement ouverte où vous pourrez vous balader comme bon vous semble.  À la manière d’un jeu à monde ouvert classique, il vous faudra aller chercher vous-même les missions principales ainsi que les missions secondaires. La ville est toujours autant lugubre, d’autant plus qu’une évacuation de la population a eu lieu, suite à des menaces d’attaques chimiques. Le démarrage de la démonstration en a mis plein les yeux avec un spectacle visuel absolument saisissant. La profondeur de champs et les jeux de lumières magnifient une réalisation globalement superbe. Même si le jeu n’était pas encore tout à fait optimisé (de nombreux ralentissements surgissaient lors des déplacements rapides), le résultat est tout ce qu’il y a de plus prometteur.

Les déplacements en planant et en vous raccrochant à des éléments du décor grâce à votre grappin se font avec une sensation de vitesses démentielle et la verticalité de la ville est épatante. Mais la grosse nouveauté du titre est sans conteste l’arrivée de la Batmobile ! Et même la manière dont vous l’appelez est sujet à une mise en scène ! Avec cet engin presque indestructible, vous pourrez dévaler les rues de la ville sans qu’aucun obstacle ou presque vous barre la route. C’est d’ailleurs l’occasion parfaite de constater la destructibilité du décor.

À vrai dire, presque toutes les interventions du Batman sont sujettes à une mise en scène spectaculaire. Entre les missions principales et les missions secondaires, vous pourrez compter sur Oracle, celle qui était jusqu’à présent la « voix dans votre tête », qui est désormais officiellement présente dans le jeu ! Graphiquement, le jeu bénéficie d’une attention toute particulière, que ce soit au niveau des jeux de lumières comme je l’ai dit précédemment, puisque la ville sera plongée dans la nuit et sous la pluie, mais aussi dans la richesse des éléments du décor.

Malgré un problème de baisse de framerate assez présent, signe d’un manque d’optimisation temporaire, Batman Arkham Knight met le paquet dans la mise en scène et l’impact visuel afin de conclure en beauté cette saga, qui mettra notamment en scène un personnage inédit, qui n’a rien de très fréquentable. Une mise en bouche très encourageante pour la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *