Critique – Harry Potter Et Les Reliques De La Mort Partie 1

Critique - Harry Potter Et Les Reliques De La Mort Partie 1

J’avais beaucoup plus envie d’aller voir ce film que Les Petits Mouchoirs et je n’ai pas regretté ! (Plus court comme phrase d’intro, j’ai pas trouvé)

CRITIQUE

Les personnages grandissent, dans la vraie vie comme dans leurs rôles, et ça se voit : l’histoire devient de plus en plus complexe (pas compliqué, COMPLEXE), et les scènes de plus en plus sombres. L’accent est mis sur les personnages, ils se creusent de plus en plus, se dévoilent, aussi bien sentimentalement qu’au niveau de leurs ambitions ; Harry reste toujours aussi mystérieux et torturé par le poids qu’il a sur les épaules, tentant de porter à bout de bras ses deux amis qui, finalement, le porte tout autant. Hermione est toujours la plus entreprenante du groupe mais laisse entrevoir quelques failles, suite à son vécu avec ses parents. Quant à Ron, il devient plus intéressant qu’auparavant ; au delà d’être le comique de la bande, il devient un véritable relai pour le groupe et fini même par laisser entre-apercevoir ses sentiments envers Hermione. Je regrette juste que des personnages comme Luna, Ginny ou encore Drago n’aient pas été mis plus en avant dans cet épisode. Même les professeurs ne sont pas exposés. L’aventure est véritablement centré sur Harry, Hermione et Ron.

Le film est une alternance de scènes rythmées, très prenantes et crédibles, et de scènes plus douces où l’intérêt réside dans la présentation en profondeur des trois protagonistes. La scène la plus impressionnante étant sûrement celle où Ron va détruire le premier Horcruxe en compagnie d’Harry, lorsque l’âme de Voldemort dit cette célèbre réplique :

I have seen your heart and it is mine.

I have seen your dreams, Ronald Weasley, and I have seen your fears. All you desire is possible, but all that you dread is also possible…

Least loved, always, by the mother who craved a daughter … Least loved, now, by the girl who prefers your friend … Second best, always, eternally overshadowed …

Cette réplique creuse à elle-seule le personnage de Ron qui, à mon sens, est le plus intéressant de cet épisode et le mieux mis en valeur.

La longueur ne se fait absolument pas ressentir dans la mesure où le film avance régulièrement et ne stagne jamais. Le passage où Hermione conte « Les Trois Frères » est vraiment réussi au niveau graphique. La fin laisse sur notre faim, comme on aurait pu le deviner, et laisse présager une course finale effrénée pour s’emparer des reliques de la mort.

Rythmé, prenant, addictif, profond, sombre, mature, cet avant dernier épisode est une réussite tant sur le point de la réalisation que sur la fidélité à l’œuvre. Ne vous arrêtez pas à l’histoire d’un apprenti sorcier qui doit détruire le Mal, car derrière ce scénario simple se cache un film travaillé, minutieux, qui n’est d’ailleurs plus fait pour les enfants, si tant est qu’il l’eût été.

Note : 08/10

2 comments

  1. J’ai été le voir jeudi, le film est très bon et dans l’ensemble je suis du même avis que toi. Effectivement c’est domage d’avoir autant centré l’histoire autour du trio en zappant quasi entièrement les autres!
    Sinon j’ai eu le droit a un entracte après 1h05 de film ça m’a bien soulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *