Déballage – Bravely Second End Layer Deluxe Collector’s Edition

Déballage – Bravely Second End Layer Deluxe Collector's Edition (13)

Après avoir été sommes toutes assez marqué par le premier épisode (Bravely Default Flying Fairy), et ce malgré une deuxième partie de jeu totalement honteuse, j’ai décidé d’acquérir la collector’s edition de la suite : Bravely Second End Layer. J’ai déjà acheté l’artbook il y a plusieurs mois (que vous pouvez voir sur SoArtbooks, mon site dédié à mes artbooks), et j’avais déjà remarqué la grande ressemblance entre les deux opus à travers les dessins. Qu’à cela ne tienne, même après avoir lu la presse assassine que le jeu a, je me suis dit qu’il fallait tout de même posséder cette suite, au moins pour la postérité.

D’un format différent (il s’agit ici d’une large boîte à couvercle, plus plate que la précédente édition collector), le contenu est tout aussi proche. L’emballage est une belle boîte matte épaise mais qui a du coup tendance à marquer très vite : faites attention ! L’intérieur du couvercle est tapissé d’une lithographie que vous pouvez retirer (même si le haut est attaché au repli du couvercle que vous devrez alors découper.

L’artbook est totalement différent de celui contenu dans l’édition collector de Bravely Default Flying Fairy puisqu’il s’agit ici d’un vrai artbook « à la japonaise » au format A4 à couverture souple que j’ai l’habitude d’avoir. Un artbook que je qualifie de premium et qui est d’un format de mise en page, de taille et de qualité de papier, identique au premier et deuxième artbook japonais (que vous pouvez consulter, là-encore, sur SoArtbooks). Cela peu paraître anodin mais rien qu’un produit comme ça vaut entre 20 et 30 € au japon (donc plus cher en France). Et bien que le contenu soit très proche de celui déjà vendu au détail depuis la sortie japonaise du jeu, il vaut évidemment le détour si vous ne l’avez pas déjà.

Enfin, parlons de la figurine. Là où la précédente était d’une qualité médiocre (voire ignoble selon pas mal de gens), celle de cette édition est beaucoup plus petite et beaucoup plus belle. Je n’ai pas déballé mon exemplaire d’Agnès (puisqu’il s’agit d’elle une fois encore), mais vous pouvez voir de belles photos sur le blog de Dilan No Kaze qui, lui aussi, a consacré un de ses articles à cette édition du jeu.

Pour 10 € de moins que l’édition précédente, cette jolie édition est très convenable, malgré l’absence de goodies supplémentaires (il n’y a plus de jeu de carte par exemple). Mais là-encore, je compare trop souvent avec l’édition collector de The Witcher 2, qui était d’un rapport qualité prix jusqu’ici presque inégalé pour moi.

L’édition n’est évidement presque plus disponible nulle part (ou même plus du tout disponible selon le moment où vous lirez ces lignes), mais vous pouvez tout de même tenter votre chance sur Amazon.

2 comments

  1. Kévin Madkaud

    Superbe article, j’adore Yoshida, c’est bien lui au commande du design de personnages ? Et sinon, que vaut le jeu ? j’en ai entendu que du mal.

    La qualité de l’artbook doit être au top, je rêverai de le voir en vrai, as-tu aussi celui de Bravely Default premier du nom ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *