Humeur – Electronic Arts veut tuer le marché de l’occasion.

Humeur - Electronic Arts veut tuer le marché de l'occasion

Le marché de l’occasion est réellement intéressant pour une bonne tranche de joueurs. Pourquoi acheter un jeu 70€ alors qu’il est disponible quelques semaines plus tard à au moins 10€ moins cher et souvent en bon état ? Quoi de mieux que de remettre la main sur des « vieilleries » dont on avait complètement oublié l’existence et dont on aimerais bien profiter de nouveau ? Un Metal Gear Solid 2 ? Un Final Fantasy X ? Un Oblivion ? Un Fable ? Un Uncharted ?

Comme beaucoup le savent, j’ai travaillé à Micromania quelques mois et j’ai pu prendre conscience de l’ampleur que ce marché de l’occasion représentait aux yeux des joueurs. Lorsque le vendeur proposait la version occasion d’un jeu neuf qu’il souhaitait acquérir, il acceptait avec plaisir de faire quelques économies au vu du DVD/BR en bon état. Certains disent que la marge que se fait l’enseigne est exagérée et que c’est du vol, pourtant je la trouve, dans l’ensemble, justifiée vu la tonne de jeu invendables qu’elle reprend quand même (~400 FIFA 2009 par exemple, ~50 Assassin’s Creed 2 etc… ). En effet, un jeu repris 5 €, par exemple, n’est pas sûr d’être revendu ; alors lorsque le prix de vente est de 15 € (c’est encore un exemple), le magasin « gagne » 10€ soit 2 fois le prix de rachat et il peut alors couvrir la non revente de deux autres exemplaires de ce jeu rachetés qui leur restent sur les bras (j’me fais comprendre ?). Les nouveautés sont reprises 40-45€ et les yeux s’écarquillent quand on le retrouve en rayon à 60€ ! 20€ de marge les voleurs ! Oui mais encore une fois, il faut couvrir les jeux rachetés qui ne seront pas revendus, et puis évidemment, payer le salaire des vendeurs comme ce fut le cas pour moi. Fin de la parenthèse.

Ce matin, SnipesS tweete un lien du célèbre (mais pas excellent pour autant) jeuxvideo.com parlant d’Electronic Arts qui souhaite rajouter une couche à sa lutte anti-occasion. Par le biais d’un code à usage unique, l’acquéreur d’une version neuve d’un jeu EA pourra accéder au jeu en ligne. De fait, celui qui passe derrière, par le marché de l’occasion dans notre cas, ne pourra pas jouer en ligne vu que le code sera lié au compte PSN / XBL… Mais rassurez-vous, EA a pensé à tout ! allégez votre porte-monnaie de 9,99€ et vous aurez un nouveau code à usage unique ! Ça me rappelle vaguement Blizzard qui, pour restreindre l’abus du changement de nom, fais payer ce service… alors qu’ils pourraient tout simplement le limiter à une fois par trimestre par exemple … non il n’y a pas de petites économies, ils seraient bien idiots de se priver s’il y a des pigeons prêts à payer.Pour EA, je retrouve le même crédo (pas celui des assassins pour le coup) : pourquoi se priver ?

Car il ne faut pas se croire dans le monde des Bisounours, si EA fait ça, c’est pour gagner de l’argent ; le marché de l’occasion est un manque à gagner pour les éditeurs et les développeurs, c’est une sorte de piratage légal puisque chaque transaction se fait à la discrétion de l’enseigne  et EA ne touche pas un euro sur celle-ci. Sur ce point là on peut comprendre l’éditeur qui a d’une part du mal à établir des statistiques complètes sur les ventes de son titre, et d’autres part, voit du chiffre d’affaire s’éloigner. Mais de l’autre côté il y a le joueur qui est un fan de jeu vidéo, qui n’est pas forcément collectionneur et revend le jeu juste après l’avoir fini alimentant son loisir par ce marché de l’occasion afin de réduire les frais tout en restant dans la légalité. Attention, je ne dis pas que ceux qui piratent sont ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un jeu vidéo, je dis juste qu’un joueur de l’occasion est un honnête citoyen qui fait tout pour savourer son loisir tout en étant en règle, ce que beaucoup ne font pas au vu des multiples critiques qui fleurissent au sujet du piratage.

Mais quelles peuvent être les conséquences de cette lutte contre le marché de l’occasion ? Elles peuvent être multiples, certaines plus théoriques que d’autres mais on peut s’intérroger sur les suivantes :
_ Une baisse du marché de l’occasion ? Le joueur sachant qu’il va acheter un jeu au bout duquel il devra rajouter 10€ pour jouer en ligne, préfère se tourner vers le neuf qui reviendrait au même prix ? C’est possible, je ne vois pas Micromania (entre autres) baisser son prix de reprise et donc son prix de vente pour essuyer les plâtres d’une politiques à vomir, les actionnaires ne vont pas être contents.
_ La baisse du prix du jeu d’occasion ? voir précédent point.
_ Le Boycott des jeu d’occasion signés EA ? permettez-moi de loler sur ce point, les pigeons dominent le monde, même si se serait la meilleure chose à faire, si ca tourne comme le boycott de COD6, on est mal barrés…
_ Une élitisation du marché ? Seuls les « riches » achèterons les jeux ?
_ Aucune compensation ? aucun équilibrage neuf/occasion ? Le but de cette bataille pour EA est de transformer les ventes de l’occasion en neuf, ou au moins de gagner 10€ de plus, mais quelqu’un qui n’a que les moyens de payer le jeu d’occasion, va-t-il les avoir pour payer 70€ le jeu neuf ? C’est comme penser que les gens qui piratent de la musique l’auraient achetée si le piratage était impossible : ce n’est pas démontrable. Mais EA se rattrape avec son pass à 10€, il est malin.

C’est difficile de voir comment va évoluer la situation, mais ce qui est sur, c’est que EA ne se dessine pas une belle image de lui-même et risque de se mettre une bonne partie de joueurs (couillus, pas les boycotteurs de COD6 hein…) à dos. Comment ne pas vomir sur cette politique dans l’univers d’un média de loisir dont l’unique but est de se détendre ? Pourquoi vouloir à tous prix engranger autant d’argent pour nous sortir qu’un bon titre tous les trois-quatre ans ? Comment avoir une quelconque estime positive d’un éditeur qui nous sort un Coupe Du Monde 2010 à 70€ alors que c’est le copié collé de FIFA 2010 (bon ok, ils ont modélisé Raymond !) ? Pour certains, la véritable réponse stratégique serait peut-être de fuir les jeux de cet éditeur, comme les joueurs ont fuit la PSP Go, pour d’autre, ce serait de ne pas se prendre la tête et ne pas jouer en ligne (de toutes façons les serveurs seront fermés dans 1 an *ironie*). Ça plait à certains, pas à d’autres, ce qui est  sûr, c’est que le débat ne fait que commencer.

8 comments

  1. Ton article est vraiment très bien écrit, tu as tout compris à la situation et pour moi, le seul moyen de faire comprendre à EA que le vrai patron : c’est le client, c’est en Boycottant leur jeux mais sa n’arrivera jamais alors bon, Pourquoi ce prendre la tête !!

  2. Vraiment excellent cet article, boycotter leurs jeux ? je n’y crois pas, par contre une pétition ou autre pourquoi pas, mais tué le marché de l’occassion c’est vraiment dommage !

  3. BaronLoggan

    Depuis que j’ai une Ps3, j’achète mes jeux uniquement en occasion, les sirènes des sortie tonitruante n’arrive pas a mes oreilles. Il ne faut pas oublié que les éditeurs on palier le marché de l’occasion avec des jeux a moitie fini et a compléter avec les Dlc qui foisonne sur les Psn / Xboxlive etc…

  4. Ton article est vraiment bien rédigé !
    Pour ce qui est de l’occasion tous les éditeurs ont cette segmentation du jeux vidéos dans le colimateur .Pour Mémoire Reggie Fils Aimé le qualifie de piratage 🙁

  5. Merci pour cette article très intéressant.
    Déjà que certains éditeurs nous prennent pour des pigeons en nous vendant des jeux même pas fini suivi d’un joli DLC à 10-15€ dans la foulée maintenant il prévoit de faire payer le online!!!

  6. Mouais… l’occasion, c’est l’occasion. Ils ont déja vendu leur jeux une fois et ils veulent se faire de l’argent sur la vente de l’occasion!! Qu’ils s’occupent de réaliser des bons jeux, plutôt que de chercher des techniques pour gagner de plus en plus de frics!
    Affligeant…

    Et vous parler de boycott ou pétitions, mais a quoi cela va servir? regarder le DLC de modern warfare 2 a 15€, c’est du pur vol et il c’est super bien vendu !!(téléchargé plus d’un million de fois en 24h).
    Mais franchement qu’est ce qu’ils en ont a faire les éditeurs de nos petites pétitions ou de ce que l’on pense, quand on voit qu’il y a autant de moutons pour acheter quelque cartes pour la valeur du quart du jeu neuf !!!

  7. Je ne suis pas entièrement d’accord avec toi. Je pense que le fait que tu ai travaillé à Micromania influence aussi ton jugement. Je m’explique, on peut effectivement dire qu’il y a un marché de l’occasion cher. Je ne parle pas de micromania en particulier mais lorsque l’on trouve des jeux sortis il y a quelques mois à 10 euros de moins en occasion … Personnellement, je m’oriente vers du neuf avec une différence de prix aussi dérisoire.
    Après, je comprends qu’il y a des vendeurs à payer et qu’il faut compenser le non vendu … Mais c’est tout de même dans l’occasion.
    Enfin, je ne m’achète jamais d’occasion à plus de 45 € donc je ne suis pas le public ciblé par excellence.
    Par contre, je ne pense pas que l’ajout d’EA de code pour faire payer de l’occas soit rentable à long terme. Je veux dire, je m’achète un jeu si je le ramène chez moi et que je vois qu’il faut encore payer pour un code ( on pourrait faire l’allusion aux mmo mais sans le nouveau contenu à ce niveau là ) … Eh bien je ne paierais pas. Je ne parle pas de boycott mais je n’acheterai plus de jeux chez eux et je mettrais de côté l’occasion. Après tout le monde ne va pas faire comme moi, beaucoup paieront et encore plus n’achéterons plus du tout.
    Avec l’emmergence des jeux activable online pour jouer ( à chaque ouverture du jeu ) on assiste à l’émergence du cassage de l’occasion non pas pour faire payer l’occasion mais pour que ca n’existe plus du tout … Du point de vue éditeur, l’occasion est une perte pure ( sur du très très court terme on peut le comprendre ) et nous ne sommes que des consommateurs donc ca n’a pas lieu d’être.

    Au final, je pense que ca encouragera ENCORE le piratage parce que pour pouvoir utiliser un jeu acheté on passera au piratage du jeu en question. C’est moche mais bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *