J’ai joué à Operation Flashpoint Red River.

J'ai joué à Operation Flashpoint Red River.

Invité dans les locaux d’une agence parisienne (enfin, banlieusarde pour être précis), j’ai testé en compagnie de deux autres blogueurs et de deux personnes travaillant pour l’agence sur le projet au futur titre développé et édité par Codemasters : Operation Flashpoint Red River.

Vous êtes un marine qui agissez au Tadjikistan. Encore de la guerre contemporaine mais c’est devenu une habitude depuis quelques années. Bien que je ne sois pas habitué aux FPS console, j’ai tout de même à ne pas être trop mauvais. La version à laquelle nous avons joué était une preview datant de plus d’un mois et demi, sur Xbox 360. Le jeu était donc fortement avancée mais il y a encore un travail a faire sur les textures même. De plus, un problème de routeur provoquait un retard à l’affichage qui pouvait être gênant mais il n’était pas non plus systématique.

En revanche, il est à noter que le moteur physique permet de mettre en avant une ambiance lumineuse très réussie et une corrélation entre l’endroit du corps de l’ennemi touché par un impact de balle et son comportement (boitillement, chute etc…).

Nous avons pu tester les quatre modes de coopération disponibles :

  1. Un mode où nous devions repousser les vagues d’ennemis à la suite
  2. Un mode où nous devions escorter un convoi
  3. Un mode où il fallait secourir des pilotes blessés
  4. Une sorte de mode Deathmatch où il faut tout simplement démolir un maximum de méchant

L’intérêt ici réside dans le fait que rien n’est scripté. Les ennemis sont déjà présents et il est tout à fait possible d’établir des stratégies avec ses camarades (via le chat vocal si vous jouez avec des humains, ou via une roue d’ordre si c’est avec les bots) afin de prendre l’ennemi à revers ou en tenailles. Notez d’ailleurs que cet ennemi n’est pas si facilement debusquable et qu’il faudra faire attention à ce que ce ne soit pas lui qui vous prenne à revers !

Le jeu exploite un créneau qui est propre à sa réputation : réaliste dans les blessure et exigent. Il nécessite une vigilance de tous les instants. Le mode multijoueur n’existe tout simplement pas ! En effet, les missions sont rejouable en coopération avec de vraies personnes afin de prolonger l’expérience de jeu et trouver les stratégies les plus efficaces, mais pas de jeu sur des serveurs à plusieurs pour faire un carnage. Le jeu est résolument tourné vers la coopération.

Enfin côté progression du personnage, chaque objectif rempli vous apporte des points et la possibilité d’améliorer vos compétences. Ces compétences sont assez intéressantes et originales comme la précision de vos tirs selon l’arme utilisée, la faculté à courir plus ou encore la rapidité avec laquelle vous allez changer d’arme. De plus, il est possible de débloquer des caractéristiques spéciales (que nous n’avons pas eu le temps de débloquer) permettant de vous pourvoir de mouvement ou de capacités spéciales.

Alors Operation Flashpoint Red River est-il une bonne surprise ? Pour ma part, le jeu me convainc de par sa différence par rapport aux standards du jeu de guerre. Je retrouve de légères réminiscences d’un SWAT dont je parlais il y a quelques articles de cela (sans non plus l’y comparer, bien sûr), mais l’aspect très stratégique et parfois corsé du jeu ne va-t-il pas en rebuter plus d’un à une époque où les éditeurs rendent leurs FPS aussi faciles qu’un Super Mario (et encore, Super Mario c’est pas toujours facile !) ? C’est un pari risqué auquel s’essaie ici Codemasters, l’intention est louable et je leur souhaite de réussir afin de rehausser l’image de ce genre de jeu, trop souvent vulgarisé à coup de script et de mode solo « alibi » pour vendre en fait un jeu multijoueur.

Un grand merci à Jean pour l’invitation et à lui et Thomas pour l’accueil 🙂

Voici une petite photo de cette présentation, prise par Cocole, merci 🙂

J'ai joué à Operation Flashpoint Red River.

↑ Cliquez pour agrandir ↑

Et enfin je vous laisse avec ce trailer en vous souhaitant un bon visionnage !

13 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.