J’ai testé la Acer Switch 5, et j’ai vu le Acer Predator 21X

Il y a quelques jours, j’ai pu essayer très rapidement un nouvel ordinateur portable de chez Acer, le Switch 5. Il s’agit d’un véritable ordinateur portable hybride à la manière d’une Surface Pro, avec un clavier détachable rappelant le Type Cover, et une partie tablette tactile de 12 pouces à écran IPS (heureusement 🙂 !).

S’il est évidemment très difficile de se faire un avis sur les capacité d’un ordinateur en plein événement presse, j’ai pu au moins m’essayer au dessin dessus, thème qu’Acer met en avant à la manière de Microsoft pour sa Surface. La firme de Redmond était d’ailleurs partenaire de l’événement ; pas de jaloux !

Lors d’un concours de dessin sur cet hybride (que je n’ai pas remporté, malheureusement !), j’ai pu comparer la réactivité du produit par rapport à mon actuelle Surface Book. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est la Switch d’Acer qui réagit le mieux, et ce malgré un prix bien plus bas, laissant présager des composants moins performants. Certes, on était sous Paint, mais la sensation m’a tout de suite paru meilleure. Cela ne m’étonne finalement pas : la Surface Book (et la Surface Studio) souffre de ce problème de latence au niveau du couple Stylet-écran que bon nombre de graphistes ont signalé. J’espère que Microsoft corrigera le tir par la suite.

Du coup, cette Acer Switch m’a laissé une très bonne impression en ce qui concerne le dessin sur un tel objet, même si un écran plus grand eu été encore plus agréable, forcément 🙂 ! Le prix annoncé de la Switch 5 est de 1 199 €. Elle est équipé d’un processeur Intel Core i5 (il me semble, vu que le chipset graphique annoncé est du HD620. Probablement un i5-7300U donc.) et annonce une autonomie de plus de 10 heures.

Lors de cet événement, j’ai également pu voir en vrai un mastodonde portable, le Predator 21X. Doté d’un écran IPS incurvé de 21 pouces en 2560*1080 au format 21:9, et d’un clavier mécanique aux interrupteurs Cherry MX (aucune idée de la couleur). Une démonstration technologique qui s’accompagne d’un SLI de 1080 Ti avec un Intel Core i7 7820HK (K = débloqué, permettant donc l’overclocking), et un couple SSD+HDD sous le capot. Ce couple se détaillé ainsi : RAID 0 de SSD de 2x 512 Go par interface PCIe, et HDD de 1To @ 7220 tpm. Évidemment, le poids de la bête se fait sentir (8,5 kg), tout comme son prix annoncé à près de 11 000 €. À ce prix-là, vous aurez droit à la petite valise de transport qui va avec. La technologie Tobii Eye Tracking est de la partie, et permettra de « remplacer » la manette. Bon, je n’ai pas pu tester, mais ça ne m’a de toute façon pas intéressé.

Au final, je retiens deux choses de cette présentation presse : la capacité qu’à Acer à rester au top des produits Gaming, quitte à y faire des démonstrations technologiques comme le Predator 21X, tout en gardant une main sur le monde grand public. Un positionnement qui rappellera celles de certains de ses concurrents, mais reste de toute façon singulier compte tenu de l’éventail de gammes proposées. Un seul regret pour ma part : l’absence de présentation des moniteurs de jeu. Dommage, j’aurais bien aimé satisfaire ma curiosité !

En savoir plus sur le site d’Acer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *