Les écrans PC « gaming » : la plaie des dalles TN

Les écrans PC gaming  la plaie des dalles TN

(Les écrans sur cette photo sont bien hein <3)

Vous jouez aux jeux vidéo sur PC ? Vous cherchez un bon écran pour profiter pleinement des graphismes de haute volée que cette plateforme permet (si votre carte graphique suit, bien sûr) ? Alors vous serez probablement tenté-e d’acheter un écran « gaming ». Le nom semble tout désigné pour emballer votre petit cœur de passionné-e de jeux vidéo, mais est-ce justifiée ? Vous vous doutez que si j’écris cet article, c’est pour répondre : évidemment non. Voici mon point de vue.

La guerre des constructeurs

Alors que la réalité virtuelle pointe le bout de ses lunettes sans être encore démocratisée, les écrans (ou moniteurs PC pour être précis) ont encore de beaux et longs jours devant eux. Les constructeurs de tous bords se livrent une bataille acharnée pour savoir qui a le meilleur temps de réponse, considéré comme LA caractéristique à prendre en compte lors de l’achat d’un écran de jeu. Malheureusement, on arrive à des temps excellents et les fabricants sont obligés de se démarquer sur différentes technologies comme la qualité de la dalle en elle-même, ou encore les technologies des constructeurs de cartes graphiques (Freesync et G-Sync).

Les moniteurs « gaming » ont souvent des caractéristiques similaires : 24 pouces voire 27 pouces, 1080p, 1-5 ms de temps de réponse, mais surtout : une dalle TN. Aujourd’hui, les marques mettent en avant des technologies supplémentaires pour se démarquer : Freesync et G-sync donc, mais aussi réduction de la lumière bleue ou encore l’anti ghostering (pour diminuer l’effet de « traînée » d’un objet qui se déplace rapidement à l’image).

Le problème : les dalles TN

Tout ça c’est bien joli mais il existe un inconvénient majeur et de taille, que les constructeurs se plaisent à garder sous silence, malgré quelques journalistes qui tentent de critiquer timidement la chose : la technologie de la dalle TN. Pour y voir un peu plus clair, voici un récapitulatif grosso modo des trois grandes technologies de dalle actuelles :

  • Les dalles TN : elles sont la panacée des constructeurs qui estampillent leurs écrans en tant que « gaming ». Pourquoi ? Et bien parce qu’historiquement, c’est la technologie permettant le meilleur temps de réponse. On atteint de fabuleux planchers que l’on ne peut décemment pas discuter. L’autre atout de ces dalles: leur coût de fabrication le plus bas des trois technologies. En revanche, les avantages s’arrêtent là : les angles de vue sont très mauvais (surtout haut et bas), et la qualité des couleurs l’est tout autant.
  • Les dalles IPS : c’est le fleuron des dalles pour les graphistes. La restitution des couleurs est probablement la meilleure, et les angles sont quasi impeccables (et sont les meilleurs des trois technologies). Leur point faible ? Le prix élevé (le plus haut des trois) et une réactivité la plus faible (mais qui tends à se rapprocher des dalles TN…).
  • Les dalles VA : C’est une sorte d’entre deux. Difficile d’aller dans les détails mais c’est vraiment le cas. Elles sont surtout utilisées par les vidéastes car les couleurs sont bonnes avec un temps de réactivité meilleur que les IPS, avec également de bons angles de vue.

Il y a des variantes pour chaque technologie, mais les trois familles sont là.

Savoir se poser les bonnes questions

La question que nous devons alors nous poser lors de l’achat d’un écran « gaming » c’est : « ai-je besoin de tant de réactivité ? », ou plutôt « vais-je voir la différence entre un écran 8 ms et un autre 1 ms ? », surtout quand on sait que les temps affichés sont « gris à gris », et donc pas révélateurs de la réalité de l’utilisation.

Mais qu’est-ce que la réactivité (ou temps de réponse) ? Est-ce si important ? Vais-je perdre tout le temps à mes jeux si j’ai un mauvais temps de réponse ? Non. Le temps de réponse est le temps que mets votre écran pour passer d’une image à une autre*. En gros, plus ce temps est grand, plus la première image prendra du temps à disparaître au profit de la deuxième (qui, elle, s’affichera même si la précédente ne s’est pas encore effacée). Le résultat sera l’apparition d’un effet de flou. Évidemment la différence pourra se faire légèrement sentir entre plusieurs écrans (de qualité), mais c’est à vous de voir si ça vous pénalise tant. En effet, certaines personnes sont à l’aise sur du 8ms.

Je bannis désormais les écrans TN

Si j’écris cet article, c’est parce qu’en tant que gameu-r-se, vous n’avez peut-être jamais touché à un écran VA ou IPS. Et je peux vous dire que c’est très clairement le jour et la nuit (pour peu que les écrans soient de qualité, cela va de soi) : les couleurs sont bien meilleures et les angles de vues bien plus grands (ce qui évite d’avoir l’impression que le haut de l’écran change de couleurs si vous levez un peu votre siège).

Aujourd’hui, les constructeurs le savent bien et la technologie IPS a fait de grand progrès en termes de réactivité. Acer propose le Predator XB270HU : un 27 pouces 1440p 144 Hz (donc compatible avec la 3D active si vous êtes fan, ou tout simplement pour profiter de vos jeux qui dépassent 60 fps**) avec un temps de réponse de 4 ms et la technologie G-Sync, tandis qu’Asus propose le PG278Q qui est exactement la même chose mais avec la technologie Freesync intégrée (aucune équivalence en Gsync : le MG279Q étant une dalle TN).

Et si les prix sont encore élevés (600-700 €), ils restent comparable à de l’écran « premium gamer » que nous vendent les constructeurs, mais avec une dalle TN bien moins bonne et bien moins chère.

Désormais, je considère que dépenser 500+ € dans un écran TN est une folie.

* Le temps de réponse n’est pas à confondre avec l’input lag, bien plus important pour les joueu-rs-euses. L’input lag est l’écart temporel lors de l’affichage d’une image à l’écran entre le moment où une source l’envoie, et le moment où l’écran l’affiche effectivement.

** Si votre jeu dépasse 60 fps (par exemple 79 fps) mais que votre écran n’est qu’un 60 Hz, vous ne verrez que 60 images par seconde au lieu de 79.

8 comments

  1. Neeeo

    Excellent article, c’est très déroutant de constater que quasi personne n’en parle.

    Le point faible principal des écrans IPS est selon moi le contraste. Ils partagent ce point faible avec les dalle TN d’ailleurs.

    Jugez par vous même: Contraste typique d’une dalle IPS/TN 1000:1

    Contraste d’une télé correcte 3000:1 ou 5000:1.

    Conclusion, achetez un moniteur de PC avec une dalle MVA/PVA (techno couramment utilisée pour les tv), ou branchez votre pc sur votre tv.

    Si vous vous demandez ce que ça change le contraste, regardez un écran de smartphone Amoled, ou une TV avec la même technologie vous allez vite comprendre.

  2. Redfish

    Bonjour,

    Quelques infos supplémentaires.

    Pour commencer, l’IPS est nativement plus rapide que le VA (et non pas l’inverse).
    Les meilleurs TN tournent dans les 2-4ms réel, et les bons dans 5-6m réel.
    Les meilleurs IPS tournent dans les 6-8ms, et les bons dans les 9-10ms.
    Pour les VA c’est un cas à part…

    Pour les TN et les IPS, les transitions sont homogène (qu’on aille du gris clair ou noir, du blanc au noir, du blanc ou gris foncé, etc…).
    Le VA lui est plutôt rapide sur la la plupart des transitions, sauf pour les transitions noir > gris foncés (et dans une moindre mesure noir / gris foncé > gris clair).
    Ainsi, les meilleurs VA tournent dans les 5-6ms, sauf pour les transitions annoncées plus haut… ou là ça monte à 15/20ms voir 50ms !
    Un exemple concret sur un test sérieux d’un des meilleurs écran VA actuel:
    http://www.tftcentral.co.uk/reviews/acer_predator_z35.htm

    Pas trop gênant sur la plupart des jeux, mais ça peu être immonde sur les jeux ou films sombres (zombies, batman, etc…)

    De plus, l’IPS à un défaut non mentionné, l’PiS Glow.
    Les noirs brillent d’une lueur dorée quand on est pas pile en face (typiquement sur les bords de l’écran si on se tient bien en face de lui).
    On voit bien le défaut quand on se penche pour regarder l’écran par les côtés.
    Ce soucis n’a rien à voir avec du clouding ou des fuites de lumière (ces soucis pouvant se cumuler).

    Pour le VA, c’est le Black crush (Aka Gamma shift).
    Dans les tons sombres, on perd tout contraste (différence entre 2 teintes sombres) quand on est pile en face.
    Donc une image composée de ton noirs et gris foncés sera vue normalement sur les bords de l’écran, mais il y a aura une zone circulaire au centre ou l’image sera toute noire, sans aucun détails.
    Si on se déplace en face de l’écran, cette zone circulaire se déplace pour être toujours en face du regard.

    😉

  3. neeeo

    Rien n’est donc parfait, et il y a toujours un compromis à faire….

    Sauf peut-être pour la technologie Amoled. Elle semble n’avoir aucun défaut sur la papier. Rapide, contrasté, temps de réponse quasi nul etc. Seul gros bémol, le prix et la quasi absence du marché des moniteur PC.

  4. Redfish

    Pour l’amoled (ou l’oled en général), il y a d’autres soucis.
    -Risque de marquage (comme pour le plasma), bien qu’il semblerait qu’on ne puisse pas « bruler » la dalle (marquage définitif).
    -Problème de pompage: chaque pixel étant indépendant pour son émission de lumière (contrairement au lcd), sur les scènes très clair (ou un fond blanc) la consommation électrique cumulée devient telle que l’écran est obligé de baisser la luminosité pour la contenir… le phénomène est peu sensible en FHD (2 millions de diodes), mais devient problématique en QHD (5 millions de diodes) et encore plus en UHD (8 millions de diodes).

  5. neeeo

    Merci pour ces précisions, j’ai aussi entendu dire que la durée de vie des écrans OLED était moindre.

    Etes vous au courant?

  6. Redfish

    C’est les diodes bleus qui posaient soucis… actuellement il me semble que les constructeurs sont passées au diodes blanches avec filtres.
    Après je n’ai pas trop suivi les évolutions ces derniers temps, je ne sais donc pas trop où cela en est.
    En toute logique, indépendamment de ce soucis sur le bleu, l’oled se comporte un peu comme le plasma avec une baisse de puissance sur le temps (mais à quelle vitesse ?).

  7. Vincent

    Malgré un temps de réponse nettement meilleur que les écran LCD classiques, j’ai été très déçu lors du visionnage de films avec scènes rapides. Et ce, sur plusieurs films différents, plusieurs écrans de plusieurs magasin ayant en démo les LG 55 et 65″
    Par exemple, un halo apparaît autour du héro en pleine action, comme une aura transparente.
    Un « détail » qui pourrait paraître anodin tant qu’on ne l’a pas remarqué….mais on ne voit plus que ça après….
    J’avais prévu de me prendre un LG OLED tellement l’image est superbe, mais j’ai vite déchanté…. Je vais m rabattre sur un Samsung Série 8000/9000 au moins je ne serais pas déçu pour un prix équivalent….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *