L’évolution de l’interface de Gnome et KDE

Aujourd’hui, un article un peu à part dans l’univers du blog pour survoler l’informatique et notamment l’évolution de l’interface de Gnome et de KDE au fil des versions. Ces deux bureaux sont certainement les plus utilisés parmi les adeptes de Linux et il est toujours marrant de se moquer des vieilleries quand on voit ce qu’elles sont devenues aujourd’hui ! Bah oui vous n’allez pas me dire que quand vous voyez la tronche d’une BX aujourd’hui, vous vous dites « ouaaah c’était beau ! » 😀

KDE

Commençons par KDE, dont l’origine revient à un allemand, commence son périple en 1996. À l’époque, le grand public connait windows 95 ou MAC 7,5.

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - KDE 1.0

puis KDE 2.0 en 2000 qui coitoie alors Windows ME et Mac OS 9.0.

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - KDE 2.0

Puis KDE 3.0 en 2002 aux côtés de Windows XP et de Mac OS X 10.0.Graphiquement, on assiste à un tournant.

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - KDE 3.0

Et enfin le dernier en date, KDE 4.0 en 2008 avec Windows Vista et Mac OS 10.5 (Leopard).

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - KDE 4.0

Gnome

Ce bureau est apparu juste après KDE avec la volonté d’utiliser du libre pour sa conception. Là où KDE s’inspire nettement du bureau Windows, Gnome lui s’inspire de Mac OS dans sa barre supérieur de tâche.

On commence en 1999 avec la version 1.0 (Windows 1998 / Max OS 9.0)

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - Gnome 1.0

Puis la 2.6 en 2004 (Windows Xp / Mac OS 1.03 Panther)

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - Gnome 2.6

Ensuite Gnome 2.20 (Windows Vista / Juste avant Mac OS 10.5 Leopard)

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - Gnome 2.20

Et enfin le dernier en date : Gnome 2.30 en mars 2010 (Windows Seven / Max OS Snow Leopard)

L'évolution de l'interface de Gnome et KDE - Gnome 2.28
(version 2.28)

À travers l’évolution de leurs interfaces, les deux bureaux les plus connus de Linux ont montré qu’ils s’inspiraient fortement des environnements propriétaires existants déjà (Mac OS et Windows). Faut-il y voir un manque d’innovation ou plutôt une volonté de s’adapter au marché afin de dépayser le moins possible le néophyte qui s’attend déjà à un OS dur à prendre en main au regard de la réputation qu’a Linux ?

Le fait est qu’aujourd’hui, visuellement, Linux n’a plus à rougir face à Seven ou Snow Leopard. Il ne manque qu’a Linux un portage de la CS d’Adobe (Photoshop etc… ), d’un portage d’Office 2007 minimum, et du portage des jeux 🙂

1 comment

  1. Pingback: #2. La BlogAddictude de NeoSting (18.2010) | NeoSting.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *