Metal Gear Solid restera-t-il la référence des jeux d’infiltration ?

Metal Gear Solid restera-t-il la référence des jeux d’infiltration 

Ce titre est clairement fait pour le débat, je le reconnais. La première chose que l’on peut se dire en le lisant est : « Metal Gear Solid » est-il actuellement la référence des jeux d’infiltration, au moins ? La réponse est évidemment variable selon les personnes qui se la poseront. En réalité, cette question vise à pointer du doigt une crainte que j’ai lorsque je regarde les derniers trailers de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain.

Je suis un grand fan de la franchise, et il est certain pour moi que j’achèterai cet opus. Néanmoins, puisque je ne suis pas un fanboy décérébré, je me pose toujours des questions, et je n’hésite pas à regarder d’un œil critique et sévère tout nouvel épisode d’une licence que j’aime. C’est donc exactement ce que je fais pour ce nouveau Metal Gear Solid, en m’inquiétant sur un point précis : la difficulté de jeu.

On l’a vu dans la démo payante précédente Ground Zeroes (Oui, c’est une démo payante : peu importe ne nombre de possibilités envisageables pour terminer un niveau, lorsque ce dernier est l’unique d’un jeu, j’appelle ça une démo. Vous irez mettre cette pilule à quelqu’un d’autre que moi), de nouvelles mécaniques ont commencé à faire leur apparition.  Je parle de cette possibilité de marquer, sans limite de durée, des gardes grâces à son iDroid, chose qui, si je ne m’abuse, est nouvelle. Même si ce n’est pas le cas, le fait est que la facilité est alors bien plus renforcée puisque lesdits gardes sont alors visibles mêmes à travers les murs, et sur la carte du jeu. Mais soit, on peut très bien considérer que l’avancée technologique de l’univers peu le permettre (même si l’action se déroule tout de même très tôt, en 1984 pour The Phantom Pain, et en 1975 pour Ground Zeroes).

Mais en regardant les vidéos du cinquième épisode de la saga, j’ai fait la connaissance d’un système permettant d’évacuer de la carte les gardes neutralisés. Certes, la chose est bien justifiée puisqu’il s’agit en réalité d’un moyen de les envoyer à la Mother Base afin de les rallier à notre cause, mais quel gain de facilité en ce qui concerne l’infiltration ! Alors évidemment, je suppose qu’en intérieur, cela ne sera pas possible, mais tout de même.

J’ai donc l’impression que le prochain Metal Gear Solid pourrait se rapprocher un peu plus de « l’arcade » et s’éloigner de la simulation d’infiltration. Il n’y a qu’à voir les speedrun de Ground Zeroes où l’on voit des gens terminer le jeu en quelques minutes. Mais je ne doute pas une seule seconde que le jeu proposera du challenge qui me rassurera. Le dernier Hitman Absolution était un bel exemple de consensus : le jeu pouvait être très facile pour les débutant-e-s ou les personnes ne souhaitant pas se prendre la tête, mais également très exigeant en mode « Purist », véritable retour aux sources de la franchise. Et si Metal Gear Solid V : The Phantom Pain proposait la même chose ? Il m’en verrait ravi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *