Mon avis sur « Les Mondes D’Aldebaran » – BD

Mon avis sur "Les Mondes D'Aldebaran"

C’est grâce à Izneo et son service de BD numériques que je me suis ENFIN mis à la lecture de cette saga sur laquelle je louche depuis pas mal de temps déjà. Pourtant, je n’avais lu/vu que les premières pages grâce à l’aperçu gratuit, et feuillé rapidement en magasin (pour ne pas me spoiler) ; ce n’était donc pas gagné d’avance de me convaincre. Ceci dit, la patte graphique et la direction artistique m’intriguait, en plus de l’aspect science-fiction tout en restant rationnel et presque contemporain. En trois cycles de cinq album chacun (dont le dernier sortira probablement prochainement), j’ai été transporté dans une aventure originale et captivante, et ce malgré quelques défauts.

Cycle 1 : Aldebaran

Même si je m’étais promis de commencer la lecture lorsque j’aurais ma tablette (iPad ou sous Android, peu importe), je n’ai pas pu résister. Il faut dire que pour 9,90 €, j’ai pu dévorer les 14 albums de la saga : pourquoi se priver ? Je ne vais pas vous décrire en détail l’histoire de chacun de ces cycles mais juste une petite accroche de chacun d’entre eux afin de vous donner envie.

Aldebaran est l’origine de la saga. Sur cette planète colonisée par une poignée de terriens, la vie est quelque peu différente de la Terre : la technologie n’est pas très avancée et la vie en société s’articule autour d’un gouvernement où la religion semble corrompre les hautes instances. Aldebaran est pourtant isolée de notre planète. En effet, à l’issue de l’arrivée des premiers colons il y a environ cent ans, le contact fut inexplicablement interrompu, laissant les néo-habitants livrés à eux-mêmes dans une faune étonnante et parfois très dangereuse.

Marc Sorensen et Kim Keller sont deux habitants, qui se détestent, d’un village isolé, loin de la capitale Anatolie. Averti d’un danger imminent par un intriguant étranger venu exprès pour les prévenir, les villageois n’y croiront pas et continuerons leur petite vie tranquille. Une journaliste venue de la capitale arrive alors et demande à rencontrer ce fameux étranger. Marc décide de l’emmener en bateau en longeant les côtes. Durant le voyage, la mer commence à se solidifier et les deux personnages vont se précipiter vers la plage pour être à l’abri.

Alors qu’ils retournent vers le village, ils croisent la famille Keller, dont Kim. Ils décident de rentrer au village mais le fameux étrange les intercepte, leur annonçant que leur village à été détruit par un incroyable phénomène. Il avait donc raison, et nos deux protagonistes vont alors se retrouvé lié par le destin dans ce qui va s’annoncer être la plus incroyable épopée de leur vie.

Cycle 2 : Beltegueuse

Mon avis sur "Les Mondes D'Aldebaran"

La colonisation de Beltegueuse ne s’est pas vraiment passée comme ça aurait dû : Le vaisseau rempli de colons à été attaqué par un mystérieux virus informatique avant la fin de l’hibernation de son équipage provoquant la mort de tous ceux qui y était. Avant le drame, une poignée d’hommes et de femmes s’enfuie vers la planète afin de tenter leur chance, laissant derrière eux un tombeau en orbite.

Pourtant, une petite partie du vaisseau était toujours indemne et ses deux occupants finirent par se réveiller. Mais sans moyen de communiquer vers la Terre, cette dernière n’enverra jamais de secours, considérant que c’est trop dangereux. Mais la roue finira par tourner et Kim sera à la tête d’une mission de sauvetage, chargée de récupérer les survivants. Ils commenceront par ceux du vaisseau toujours en orbite, avant d’être eux-aussi attaqué par le virus informatique les forçant alors à s’échouer sur la planète à bord d’une capsule de survie.

D’autres personnes doivent être récupérées et surtout, Kim doit trouver un moyen de se débarrasser de ce virus afin de renouer contact avec la Terre car là c’est sûr : deux navettes de perdues, plus aucune autre mission de sauvetage ne sera dépêchée. Dans son périple, Kim va encore une fois être confronté a des obstacles de taille qu’elle seule pourra surmonter.

Cycle 3 : Antares

Mon avis sur "Les Mondes D'Aldebaran"

Avant d’envoyer des colons sur une nouvelle planète, on y envoie d’abord des sondes afin de vérifier l’astre. Une méthode illégale consiste à envoyer un très petit groupe d’humain afin d’explorer une zone et en rendre compte à la Terre, avant de la coloniser. C’est ce qui sera fait pour Antares, mais les nouvelles ne sont pas rassurantes : la faune y est très dangereuse, d’autant plus que certains animaux ou certaines personnes disparaissent, réduit à néant comme par enchantement.

Les investisseurs ne comptent pas tout annuler, les colossales sommes mises en jeu seraient perdues ; ils vont convaincre Kim de faire partie de la mission d’exploration afin de vérifier si oui ou non, une colonisation est possible. Elle accepte et va une nouvelle fois se retrouver un incroyable pétrin.

 Ce que j’en pense

Le scénario est plutôt original. Jamais je n’ai lu auparavant d’histoire semblable, même si le fond est assez banal : une forme de vie d’intelligence supérieure etc.. Les histoires de cœur sont également assez « facile » je trouve, comme si dans la vie, il suffisait d’avouer ses sentiments à quelqu’un pour que ce soit réciproque :p Cela traduit sûrement une volonté de l’auteur !

Il existe une certaine répétition entre le cycle 1 et le cycle 2, c’est dommage mais ça reste tout de même très léger, rien de bien choquant. Concernant le dernier cycle, il est un peu plus complexe que les précédents, sûrement grâce aux deux précédents qui ont ajouté un grand nombre de paramètres à la compréhension de l’histoire.

Je regrette vraiment le manque de profondeur de certains personnages : Kim et Alexa sont très réussie et attachantes, mais d’autres comme Monsieur Pad auraient gagné à être un peu plus travaillés. Il est également dommage que Marc, l’un des deux héros ne soit pas plus captivants et complexe, comme le sont les deux premières précédemment citées.

Au niveau graphique, la direction artistique est très simple mais très soignée, c’est agréable. Il y a de légers soucis de proportions quelquefois (surtout dans les premiers tomes) et il y a cette horrible habitude d’encrer les lèvres des personnages au lieu de laisser faire la colorisation, ce qui donne un effet vraiment désagréable à l’œil !

Enfin, de léger problèmes de dimensionnement des corps, dans certaines cases, lorsqu’il y a une profondeur de scène. Là encore ce n’est pas méchant mais c’est dommage. Les couleurs, elles, semblent être réalisées à la main, et elles sont simple mais très riches et bien posées. Le peu d’effet qui arrive à être rendu par la technique est réussi.

Cette saga mérite-t-elle d’être lue ? Clairement, oui. Il n’y a pas à hésiter une seule seconde si les accroches que je vous ai données vous ont intéressé, l’histoire vaut le détour et Kim est très attachante. Je regrette certaines fautes techniques concernant le dessin, et un manque de profondeur de certains personnages, ce qui aurait pu donner une dimension encore plus grande aux Mondes D’Aldebaran. Si vous voulez vous laisser tenter à moindre coup, je vous le répète, pour 9,90 € chez Izneo, vous pourrez lire ces 14 albums pendant 10 jours, en vous abonnant au mois (ce qui est plus avantageux que de les louer tous un à un). N’hésitez pas !

    • Une saga complète et originale
    • Un scénario recherché et travaillé
    • Kim est un personnage attachant et réussi
    • Il y a plein de filles nues !

    • Certains personnages ne sont pas assez travaillés
    • La facilité des histoires d’amour contées
    • Certaines fautes techniques dans les proportions dessinées et les profondeurs de scène

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l'échelle de notation)

Voir Aldebaran sur Izneo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *