Mon avis sur l’Aorus ATC 700

Gigabyte est une marque très connu des joueurs et des joueuses, proposant des périphériques depuis bien longtemps, notamment des cartes mères et des cartes graphiques. Depuis quelques années, les divisions « gaming sont à la mode, et à l’instar d’Asus avec ROG, Acer avec Predator ou encore HP avec Omen, Gigabyte couvre ce marché via sa marque Aorus.

Le ATC 700 est un système de refroidissement à air plutôt destiné aux configurations personnalisées et ouvertes. Par ouverte, j’entends que le côté latéral de la tour doit être transparent pour admirer l’intérieur de sa configuration. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’Aorus ATC 700 propose une fonctionnalité RGB sur le logo, tout en ayant un aspect physique travaillé.

Disposant de deux ventilateurs montés en Push Pull sur un radiateur en aluminium dont les caloducs sont en cuivre, le ATC 700 annonce un TDP supérieur à 200W. Mais qu’est-ce que le TDP et en quoi est-ce important ? Le TDP, Thermal Design Power, est l’enveloppe thermique d’un composant. C’est une caractéristique exprimée en watts qui détermine le transfert thermique nécessaire pour le fonctionnement d’un composant.

Concrètement, un processeur ayant 95W de TDP nécessitera un système de refroidissement capable de dissiper la chaleur émise par ce composant. Un système de refroidissement vous dira explicitement quel TDP il est capable de gérer. Par exemple, l’Aorus ATC 700 permet de gérer le refroidissement d’un composant dont le TDP est supérieur à 210 watts.

Comme précisé précédemment, le radiateur est en aluminium. Bon marché et efficace, l’aluminium est très souvent utilisé en aircooling. Les caloducs qui distribuent dans tout ce ventirad la chaleur émise par le composant sont en cuivre, un matériau réputé plus efficace en termes de dissipation thermique. L’alliance des deux permet d’obtenir la performance au meilleur prix (le cuivre coûtant bien plus cher que l’aluminium).

Autour de ce radiateur viennent se greffer deux ventilateurs en position Push / Pull. Cela signifie que l’un d’entre eux va pousser de l’air sur le radiateur, tandis que le second qui est placé de l’autre côté de ce radiateur sera en charge d’expulser la chaleur émise vers l’extérieur. Placé horizontalement, le ventilateur d’extraction arrière de votre boîtier que vous avez certainement finira d’expulser la chaleur à l’extérieur de votre configuration. Pour plus de détail sur ce type de flux d’air, je vous invite à consulter mon article sur le watercooling.

Le ATC 700 est « coiffé » d’une plaque en plastique où se trouve le logo illuminé de la couleur souhaitée (RGB, comme on dit désormais). le produit est plutôt lourd, avec ses 966 grammes, mais le système de fixation plutôt solide, permet de ne pas trop pâtir de ce poids élevé.

Malheureusement, ce système de fixation, justement, est tout de même assez contraignant. Il nécessite obligatoirement de retirer la carte de mère du boîtier pour pouvoir accéder à toutes les vis. De plus, si la backplate est très aisée à installer, il est en revanche obligatoire de visser une frontplate sur le bloc de refroidissement. Mais cette plaque se fixe sur les côtés du bloc à l’aide de deux vis. Du coup, même si les vis sont serrées, la plaque tourne un peu, surtout pendant la pose du bloc sur la carte mère. Rien de grave au final puisque tout sera parallèle une fois vissé correctement, mais c’est tout de même très surprenant. Et justement, la fixation des dernières vis reste très délicate à cause du manque de place, occupée par le bloc en lui-même.

Car cet ATC 700 est évidemment, comme vous vous en doutez, assez énorme, et aussi très haut ! 1 centimètre de plus et je n’aurais pas pu refermer mon boîtier. Il me sure 16,9 cm de hauteur pour 13,8 cm de longueur et 5,9 cm de largeur (hors ventilateurs). Les ventilateurs ont une pression statique comprise entre 0,2 et 1,93 mmH2O et un flux d’air entre 14 et 53 Cubed Feet par minute. Il est compatible avec tous les sockets récents (Intel 2011 / 1366/ 1156 / 1155 / 1151 / 1150 / 775 et AMD AM4 / FM2+ / FM2 / FM1 / AM3+ / AM3 / AM2+ / AM2 / 939 / 754), mais malheureusement pas avec le TR2, celui du nouveau processeur d’AMD, le Threadripper. Dommage.

Pour finir, parlons du résultat en utilisation. J’ai trouvé le refroidissement correct mais sans plus (je montais parfois à 60° avec mon 4970K, mais avec une température de croisière de 56° en jeu) avec un bruit prononcé. Difficile de rester silencieux en aircooling, mais la taille du bloc de refroidissement associé à un double ventilateur aurait pu laisser penser à de meilleures performances. Rien de tragique, mais il reste tout de même du travail pour assurer un meilleur refroidissement.

Imposant et plutôt élégant, l’ATC 700 d’Aorus propose des performances de refroidissement assez standard contrairement à ce que son imposante taille aurait pu laisser penser. Il n’est pas non plus discret, et génère un bruit audible sans être insupportable. Finalement, le look et la partie RGB du produit reste ses principales qualités. C’est dommage lorsque l’on cherche la performance ou que l’on regarde le prix élevé, mais c’est tant mieux si l’on cherche l’élégance.

Disponible courant septembre 2017 au prix conseillé de 89 €.

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par le constructeur.

Plus de détails sur le site officiel.

#4 Moyen (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *