Ne me confiez jamais l’avenir de l’Humanité (Frostpunk – PC)

11 Bit Studios est à l’origine de l’excellent This War of Mine. Bien qu’un peu répétitif, cette simulation de survie d’un groupe de réfugiés et réfugiées en temps de guerre civile était saisissant grâce à des choix moraux parfois difficiles ayant un véritable impact sur le mental de vos protagonistes. Le studio polonais reprend ce système de choix difficiles et l’intègre dans une espèce de city-builder post-aocalyptique. Frostpunk, steampunk, vous l’avez ?

Frostpunk vous met à la tête d’un groupe de survivants et survivantes qui ont pour but de survivre (évidemment) dans un froid glacial qui recouvre la Terre suite à un cataclysme météorologique. Vous devrez bâtir une cité autour d’une chaudière géante qu’il faudra veiller à bien garder active, sous peine de mourir de froid. Il vous faudra également trouver à manger, récolter des matières premières et construire une colonie avec ses lois, ses angoisses et ses besoins. Il vous faudra également explorer les alentours à la recherche d’autres groupes de personnes ayant pu survivre afin de récupérer des biens, des gens, ou bien même des technologies avancées pouvant vous faciliter le travail.

Mais qui dit cité autonome, dit règles à respecter. En tant que maire ou mairesse, c’est à vous de décider des lois qui régiront tous les aspects de la vie en communauté. Et ces choix ne seront jamais sans conséquences. Aucun ne sera réellement le bon car ils auront tous des impacts positifs et négatifs sur votre peuple. L’espoir et la mécontentement sont les deux facteurs principaux qu’il faudra équilibrer : le premier doit être le plus haut possible tandis que le second dois rester au plus bas. Et chaque décision que vous prendrez impactera ces jauges.

Des ingénieurs permettront de rechercher de nouvelles technologies afin d’améliorer la productivité de vos concitoyens et concitoyennes, ou leur confort. Ces personnes, comme les ouvriers et ouvrières lambdas devront trouver un toit, mais aussi garder la santé sans quoi la mort les emportera à cause des conditions très difficiles. Des centres de santé permettrons de soigner les malades et les blessés et blessées, rassurez-vous.

Vous le voyez, il a beaucoup de paramètres à gérer : l’alimentation de la chaudière centrale en charbon, la nourriture (que j’ai trouvé très difficile à obtenir), la santé, la répartition des charges de travail, la recherche technologique, l’exploration, les règles de la vie en société… Et j’ai trouvé le challenge vraiment très difficile. J’ai recommencé plusieurs fois des parties afin de repartir du bon pied, mais je finissais toujours, très tôt, à arriver à court de vivre, de main d’œuvre, ou d’état de santé satisfaisant. Les successions de mini challenge à accepter ou non n’aide pas non plus car si vous échouez, l’impact négatif est très souvent considérable.

Frostpunk est beau, l’immersion est bonne et les conséquences de ses actes sont implacables, mais il m’a parut très difficile et peu clair par moments. Les tutoriels n’existent pas (il faut lire les informations sur les fonctionnalités du jeu au fur et à mesure où l’on vous le propose), et on se sent vraiment abandonné à notre propre sort. Un véritable challenge que beaucoup ont réussi à relever, mais ça n’a pas été (encore) le cas pour moi.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.

 

1 comment

  1. Lea

    Normalement, je ne suis pas fan de ce genre de jeu, mais l’univers de « Frostpunk » a attiré mon attention. Pour moi, c’est un véritable challenge, car je n’ai jamais joué à des simulations de survie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.