Playstation Vita : un mois après, les ventes ne décollent toujours pas.

 

Playstation Vita : un mois après, les ventes ne décollent toujours pas.

Un mois que la PS Vita est sortie sur le territoire français et un constat en demi teinte : 66 000 unités de vendues, rapporte Les Echos. Les craintes de certains observateurs qui assistaient à la mauvaise performance nippone semblent alors se confirmer. Plusieurs hypothèses ont été émises afin d’expliquer cette difficulté à percer le marché des consoles portables ; d’abord ce fut le prix, puis une lineup pas très japonaise pour enfin finir sur une politique commerciale douteuse (le coup des cartes mémoire, des cable USB etc. ).

Quelles que soient les raisons d’un tel mauvais départ, je pense que certains points posent problèmes et s’avèrent être probablement de véritable frein à l’essor de la machin. Certains sont tout à fait faisables, d’autres sont le fruit de pratiques pas légales mais dont on sait qu’elles participent à la santé d’une console.

Le prix de la console

Qu’on le veuille ou non, qu’il soit justifié ou non au vu de la technologie embarquée, le prix de la console est aujourd’hui trop élevé. Certes, la PSP était vendue au même prix lors de sa sortie,  mais depuis 2005, l’environnement a quelque peu changé et le smartphone tente de grapiller des parts de marché au jeu portable. Le créneau n’est pas encore tout à fait le même mais l’osmose se fera tôt ou tard.

De plus, la baisse drastique du prix de la Nintendo 3DS reste encore dans les esprits et il est très probable que les joueuses et les joueurs s’attende à la même chose. Et la facture est d’autant plus salée qu’il faut, à cela, ajouter le prix des cartes mémoires quasiment indispensables pour jouer.

La politique commerciale hardware

Au delà du prix, la politique commerciale au niveau des périphérique annexe est clairement exagérée. D’abord, les cartes mémoires propriétaires sont beaucoup trop chères. Sony veut évidemment gagner de l’argent grâce à elles afin d’éponger d’éventuelles pertes ou faibles marges sur la console, pourtant, à force de tirer trop sur la corde, on s’attire les foudres des personnes, et ça n’a pas raté : ne pas proposer de cartes en Bundle, de housse et même pas une dragonne  (comme ce fut le cas dans le Value Pack de la PSP) ou encore proposer des câbles USB propriétaires à 10€, il n’en fallait pas plus pour exagérer outre mesure !

Aucune visibilité sur les jeux à venir

La lineup passée, personne ne sait réellement à quoi s’attendre question jeux sur la PS Vita. Certains éditeurs ont annoncé ENCORE des portages HD (incomplets en plus, un comble) mais rien de plus au final. Quelques gros titres pourraient être annoncés mais sans grand bouleversement dans le paysage vidéoludique. Là où la Nintendo 3DS propose enfin des jeux inédits et exclusifs (Square Enix entre autres …), les éditeurs tiers semblent encore trop frileux sur la Vita.

Pourtant, Sony y a mit beaucoup du sien : une grosse lineup, des jeux first party plutôt réussis (Uncharted) et l’édition de titres de qualité (Gravity Rush), mais seuls, le combat risque d’être difficile.

Problème de piratage ?

Nous y arrivons, le sujet le plus polémique du monde du jeu vidéo. Que les choses soient claires : en AUCUN CAS je n’incite au piratage, je vais juste faire ce que je pense être un constat. La Playstation, la PSP sont autant de consoles qui ont probablement vu leurs ventes décoller grâce à un piratage « accessible ». Ne nous mentons pas, mêmes les éditeurs et constructeurs le savent : pour beaucoup de gens, il est préférable d’investir même 300€ dans une console si celle-ci est facilement piratable afin d’avoir des jeux sans les payer… Un gros investissement au départ, mais rentabilisé au bout de quelques jeux.

L’idée peut pourtant être contesté si l’on regarde le cas de la Playstation 3. Réputé impiratable ou très difficilement, cela ne l’a pas empêché de bien fonctionner à travers le monde. L’exception qui confirme la règle ?

Alors voilà, il y a probablement pas mal d’autres points qui pourraient expliquer ce mauvais démarrage, comme par exemple la conjoncture économique de la vente des appareil high-tech en berne, mais les points soulevés sont autant de pistes à explorer pour rattraper le tir. Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

3 comments

  1. Pour ma part je vais me la prendre dès que mon porte-monnaie le voudra bien, mais moi c’est effectivement le coup des cartes mémoires et des câbles qui m’embête vachement… non seulement c’est hors de pris mais en plus c’est propriétaire !

  2. JulSa_

    Je me suis acheté la console et je ne le regrette vraiment. Pour moi cette console vois vraiment sont prix.

    La lineup est également très bonne je trouve il y a vraiment de quoi s’occupe pas comme la 3DS lors de sa sortie.

    Pour moi le problème vient surtout de la concurrence des smart phone et de la crise. Les gens ont un budget plus restreint. Les casuals Games s’orientent vers le jeu smart phone.

    La PS Vita est faite pour les vrais Gamers. On verra plus tard mais j’espère vraiment que les ventes vont décoller car elle le mérite.

  3. La machine me tente mais le prix est clairement trop haut pour l’instant. Le lineup ne m’intéresse pas du tout hormis un ou deux jeux, donc je vais clairement attendre une baisse de prix. Mais on a tellement peu de nouvelles sur les jeux à venir qu’il est vraiment préférable d’attendre, surtout que beaucoup d’éditeurs annule leurs jeux ou se tournent vers la 3DS en ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *