Pourquoi j’attends Frostpunk en 2018 ?

Vous connaissez 11 Bit Studios ? C’est un studio polonais de développement qui est à l’origine du désormais célèbre This War Of Mine. D’ailleurs, si vous n’avez pas fait ce jeu, je vous le conseille fortement. This War Of Mine s’attachait à dépeindre la difficulté d’une guerre fictive du point de vue des civils. Un angle rarement abordé dans les jeux vidéo où l’on est plus souvent dans la peau du soldat. Ce jeu de gestion de survie d’un groupe d’habitants réfugiés dans un appartement en ruine était rempli de tension. Vous deviez vous en sortir par tous les moyens : faire votre nourriture, votre eau, trouver des matières premières… et vous étiez surtout confronté·e·s à des choix moraux parfois très difficiles, qui avaient une influence sur la santé mentale de vos personnages jusqu’à la fin du jeu. Une véritable pépite, quoi qu’un peu répétitif sur certains aspects.

11 Bit Studios reviendra en 2018 sur le devant de la scène avec Frostpunk. Là encore, il s’agira de survivre dans un environnement hostile. Terminé la guerre civile, ici c’est le froid glacial qui a recouvert le globe et qu’il vous faudra combattre. Vous aurez à charge de mener un groupe de survivants à l’autonomie, dans une ville que vous créerez de toutes pièces avec les règles et les lois qui iront avec. Tout sera concentré autour de la seule source de chaleur, une chaudière géante qui fonctionne au charbon, qu’il vous faudra maintenir pour que vous habitant·e·s puissent vivre, travailler, et surtout : garder espoir. On retrouve donc cet aspect psychologie des personnages que l’on avait dans This War Of Mine.

Dans Frostpunk vous l’aurez compris, il vous faudra développer astucieusement votre ville autour de ce point de chaleur, par cercles concentriques, et optimiser le moindre déplacement des personnes, la moindre installation, le moindre rendement, afin de vous assurer de ne jamais être à cours de charbon, l’élément indispensable pour alimenter la chaudière centrale, et d’être suffisamment au chaud pour éviter les maladies liées au froid. Au début, des filons de charbons seront présents et vous aideront à débuter la construction de votre cité, mais il vous faudra très vite construire une mine afin de survivre. La dimension humaine est également fortement présente, par l’intermédiaire de choix que vous aurez à faire tout au long de votre partie. C’est vous qui décidez des lois de votre ville, via une espèce d’arbre de talent, et qui régiront un grand nombre de paramètres dans l’organisation de la vie en collectivité et dans sa gestion. Vous aurez également à faire face à des choix ponctuels qui viendront vous forcer à prendre des décisions qui peuvent être lourdes de conséquences. Par exemple, un enfant pourra se blesser, et vous devrez ainsi décider si vous voulez abolir le travail des enfants, le réserver aux tâches les moins dangereuses, ou le garder tel quel et risquer de nouvelles blessures, voire pire. Il sera également possible de faire expéditions à l’extérieur de la cité afin de récupérer de précieux matériaux, de ramener d’autres survivant·e·s, ou d’en savoir davantage sur l’origine du cataclysme glaciaire qui a frappé la Terre.

Si j’attends Frostpunk avec impatience, c’est parce que 11 Bit Studios a parfaitement éprouvé un gameplay à base de choix moraux cornéliens aux vraies conséquences dans This War Of Mine, et que la surcouche de city builder pourrait ajouter une dimension supplémentaire décisive dans ce que je pense être un futur gros morceau de l’année 2018.

Frostpunk, développé par 11 Bit Studios, sortira en 2018 sur PC et consoles, en version dématérialisée et en boite.

Site officiel de FrostPunk.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *