Test – Bioshock (PS3)

Test - Bioshock (PS3)

Sorti en 2008 sur Playstation3, Bioshock  à déjà marqué à l’époque le monde PC/X360 dans le domaine des FPS. Annoncé comme novateur et d’un gameplay intéressant, l’univers de Rapture ouvre enfin ses portes sur la machine de Sony. Il reste à savoir si ce retard est pénalisant pour la console ou si, au contraire, l’arrivé d’un tel titre parfait la vidéothèque de la PS3.

GRAPHISMES

L’univers sombre du jeu ne cache aucunement un manque de relief des textures. Ces dernières sont suffisamment riches et détaillées pour plaire un minimum à des yeux avertis. Les jeux de lumière sont très réussis et dynamisent totalement le parcours que l’on mène. Aucun ralentissement n’est à signaler, et l’action n’est pas trop brouillonne pour gâcher la jouabilité.

GAMEPLAY

Une véritable réussite, sans aucun doute l’un des deux points forts de ce jeu. Vous avez deux types d’armes à votre disposition : les armes classique comme le pistolet, la mitraillette ou le lance-grenade, mais aussi le Plasmides, véritables modifications génétiques de votre corps qui vous permettent d’embraser vos ennemis, de les geler, de les électrifier comme Claude François, ou d’user de télékinésie !
De plus, la combinaison des deux est possible : vous électrifier un ennemi et vous prenez votre clé anglaise pour lui assener un coup fatal lorsqu’il est encore entrain de se tordre de douleur.

Autre aspect intéressant du gameplay, la possibilité de pirater tout un tas de matériel à la base contre vous (caméra de sécurité, tourelles, robots…) ou alors des éléments vous permettant d’améliorer votre train de vie (distributeurs de munitions ou de trousses de soins, coffre-fort, ascenceurs…). Enfin, vous aurez la possibilité de créer vos propre munitions au gré des composants que vous trouverez sur les dépouilles de vos collègues agressifs.

SCÉNARIO

Deuxième point fort du jeu : son scénario. Vous allez découvrir tout au long de votre aventure le pourquoi du comment de cette ville totalement déjantée, grâce  cycle naturel narratif mais aussi aux magnétos que vous récupérerez tout au long de votre périple. Comme tout scénario qui se respecte, les rebondissements sont de mises, mais aussi les messages cachés à vocations de morale. L’aspect rétro du lieu d’action est également très bien retranscrit, et ne manquera pas de vous rappeler quelque part Lost.

DURÉE DE VIE

Comptez une bonne grosse dizaine d’heures voire 15 si vous voulez prendre votre temps. Bioshock n’est pas très long mais son aspect narratif sait tenir en haleine et immerger totalement le joueur dans le monde sous-océanique de Rapture.

2K Marin nous livre ici un jeu véritablement accrocheur et révolutionnaire ; vous n ‘aurez pas affaire à un énième FPS de plus dans un énième univers sombre de plus, mais plutôt à un jeu sachant mêler à la perfection l’aspect action avec l’aspect narratif. Bioshock sait également dynamiser perpétuellement le gameplay de manière à ne pas laisser le joueur sombrer dans une lassitude qui serait fatale.
Si vous souhaitez goûter à un des meilleurs FPS actuels, et de la nouvelle génération de consoles, n’hésitez pas, l’univers vous transportera et vous fera aimer la folie des autochtones totalement déjantés de la ville de Rapture.

note : 09/10

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *