Test – Clavier Logitech G413

Après un G810 d’excellente facture, Logitech tente de couvrir une plus large étendue de gamme dans le domaine des claviers mécaniques de jeu. Grace à ses excellents interrupteurs Romer-G, le constructeur joue dans la cour des grands et n’a pas à rougir face aux Cherry. Le G413 s’adresse aux joueurs et aux joueuses qui souhaitent un clavier simple et compact.

Le Logitech G413 ne dispose en effet d’aucune touche macro (en dehors de la possibilité de programmer les touches F1 à F12) ou raccourci. spécifiques. Les touches « média » ou celles permettant de régler l’éclairage sont des fonctions secondaires des touches déjà existantes. Combinée à la touche « fonction », F7 gère l’intensité du rétroéclairage des touches, F8 gère le blocage / déblocage de la touche Windows, F9 fait office de bouton lecture/pause, F10 joue le rôle de bouton stop, et les touches F11 et F12 sont pour le retour et l’avance rapide. Les touches juste à côté (Impr Écran, Arrêt Défil et Pause) gèrent le son de windows (Mute, volume + et volume -).

Niveau conception, le Logitech G413 est on on ne peut plus simple : un bloc mélangeant plastique et aluminium brossé (argenté ou noir) vient accueillir les touches qui semblent être en suspension au dessus. L’avantage de cette fabrication est qu’il est facile de retirer les touches (grâce à la pince vendue avec le clavier) pour les changer. En parlant de touche, une série de touche de rechange est incluse dans la boîte. Ces touches au nombre de 12 (Z,Q,S,D,A,E,R,1,2,3,4 et 5) ont une forme différente qui vous rappellera celles d’un autre clavier de Logitech : le G910. Enfin, le G413 dispose d’un port USB sur la tranche supérieur, à droite à côté du câble. Ce dernier est d’ailleurs tressé, et épais (puisqu’il faut à la fois relier le clavier, et l’HUB USB).

À l’utilisation, le dernier né de la famille gaming de Logitech est très agréable, comme l’était l’excellent G810. Les touches mécaniques sont relativement silencieuses, réactives et fiables. Le poids est plutôt faible et 5 patins antidérapants assurent une bonne stabilité, qu’il soit surélevé via les ergots ou non. La seule gène qui pourrait éventuellement survenir est due au câble épais qui peur avoir du mal à se caler correctement.

Au point des déceptions, on notera l’absence d’un rétroéclairage RGB : le clavier Silver aura un rétroéclairage blanc, tandis que le noir aura un rétroéclairage rouge. Le port USB, lui, n’est que 2.0. Enfin, son prix ne joue pour le moment pas en sa faveur : disponible à 99 € sur Amazon (prix conseillé par Logitech), il est trop proche du G810, bien plus complet, qui est proposé à 120 € sur Amazon (prix conseillé de 179 € par Logitech). Certes, ce n’est pas de la faute de Logitech, mais l’utilisateur final, lui, s’en moque.

Alors que penser de ce G413 ? C’est tout simplement un très bon clavier dans sa catégorie de « simple ». Les interrupteurs Romer-G sont géniaux, la forme du clavier est idéale, et sa robustesse ne semble pas à démontrer. Seul sont positionnement tarifaire par rapport aux autres clavier de Logitech ne joue pas en sa faveur, en attendant une éventuelle baisse du prix.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par le constructeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *