Test – Clavier Logitech G810 Orion Spectrum

Test – Clavier Logitech G810 Orion Spectrum

Cela fait maintenant quelques temps que Logitech est bien implanté sur le marché du périphérique Gaming. Si les produits ante-Logitech G étaient déjà une réussite (souvenez-vous de la G 500), la nouvelle gamme dédiée au jeu vidéo, et rebrandée pour l’occasion, continue d’avoir une certaine assise auprès des joueu·rs·euses. Le constructeur Suisse, encore perçu parfois comme un fabricant de périphériques très grand public, possède depuis quelques temps une place indéniablement confortable sur la scène e-sport et gaming en général, aux côtés de marques bien connues telles que Steelseries ou Razer.

Le Clavier Logitech G810 Orion Spectrum est variante du G910 Orion Spark. Les courbes qu’il adopte tranchent radicalement avec ce dernier et arbore un form-factor fortement simplifié. Peut-être est-ce dû à un rejet du modèle précédent ? Il faut dire que les touches à la forme si particulière avaient de quoi en surprendre plus d’un·e. Mais la différence ne s’arrête pas là puisque nombre de touches de macro ont disparu, mais nous y reviendront plus tard.

Le confort du clavier

La première chose que je regarde sur un clavier lorsque je l’essaye, c’est son confort d’utilisation dès les premières minutes. Alors que j’ai toujours considéré le Cooler Master Quick Fire ITK (ou Rapid-i) comme étant l’un des plus confortables que j’ai pu essayer, ce G810 Orion Spectrum est extrêmement agréable lui aussi ! La douceur des touches, couplée au confort de frappe grâce aux interrupteurs propriétaires de Logitech (les ROMER-G) y sont pour beaucoup. La position des mains est toute naturelle, sans écarts importants ou touches mal placées, et toute la disposition est harmonieuse.

Dans un premier temps, j’ai été étonné de la faible inclinaison du clavier parmi les trois proposées, mais à l’utilisation, je n’ai absolument pas été gêné. Au final, le clavier, bien que haut de par sa nature de clavier mécanique, reste plutôt standard et dans la norme de ce que j’ai pu voir.

Les interrupteurs propriétaires de Logitech (les ROMER-G, donc) offraient aux touches du G910 Orion Spark un silence déjà très impressionnant, et bien ce tour de force se retrouve aussi sur cet Orion Spectrum (Normal me direz-vous puisque ce sont les mêmes interrupteurs). Comme je le disais dans un de mes précédents tests de clavier mécaniques, le principal bruit ne vient pas des interrupteurs en eux-mêmes (les Cherry MX Brown sont très silencieux), mais plutôt des touches elles-mêmes lorsqu’elles reviennent à leur position initiale après une frappe. Il doit y avoir une butée ou je ne sais quoi, dont le bruit n’est pas étouffé par un quelconque artifice. Mais là, sur le Logitech, ce bruit est extrêmement faible ; si faible que je peux aisément dire que le clavier est aussi peu bruyant qu’un clavier lambda de qualité. Une véritable bonne surprise pour quiconque hésite à passer au mécanique à cause du bruit.

Le pilote

Les pilotes Logitech n’ont plus rien à prouver. Extrêmement flexible, « L’assistant pour jeux vidéo » détecte sans problème, une fois installé, votre clavier ainsi que son modèle. De là, toutes les possibilités vous sont offertes : réglages de la lumière des touches, intensité comme teinte, paramétrage de macros etc.

Les touches macros justement, il n’y en a pas à proprement parler. Ne vous attendez pas à voir une série de 9 ou 12 touches latérales d’un côté du clavier. Personnellement, ça me convient ! Mais pour celles et ceux qui aiment avoir des raccourcis personnalisés sur des touches spécialement dédiées, ce qui est totalement compréhensible dans bon nombre de situation (envoyer un message automatiquement sur un chat, ou effectuer une série de touches à partir d’une seule etc.), le pilote leur permet d’affecter une macro ou autre raccourci sur les touches F1 à F12. C’est un peu moins pratique dans certains cas, mais le clavier assume totalement cette absence.

Les derniers détails

Le clavier est équipé d’un cordon USB tressé, mais pas d’HUB directement dessus. Dommage, cela peut parfois sauver la vie pour brancher un casque ou une clé USB (ou un frigo USB si jamais vous voulez votre boisson fraîche à portée de main).

Autre détail, le clavier n’est pas vendu avec une pince à touche. Si vous souhaitez toutes les enlever pour nettoyer en profondeur votre périphérique, il vous faudra trouver une autre solution. Ce n’est pas non plus rédhibitoire, mais c’est à souligner.

Une fois de plus, Logitech répond présent. Si des petits détails peuvent être encore améliorés, le clavier mécanique G810 Orion Spectrum est une véritable réussite, surtout lorsque l’on connait la qualité des produits haut-de-gamme de la marque suisse. « Haut-de-gamme » car il vous faudra débourser aux alentours de 189 € prix conseillé, mais l’incroyable silence du produit, son confort, et sa qualité de fabrication sans faille en font de lui une véritable réussite !

#2 Très bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par le constructeur.

Jusqu’au 31 mars 2016, The Division est offert pour l’achat d’un Logitech G810 Orium Spectrum !

Plus d’information sur le Logitech G810 Orium Spectrum sur le site officiel du constructeur.

2 comments

  1. Serviette

    Rhaa je me tâte vraiment a le prendre, mais le prix .. aie (je sens que je vais quand même craquer)

    merci pour l’article ! je me demandai si il y avait une pince a touche justement, j’ai ma réponse haha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *