Test – Clavier Razer BlackWidow Ultimate

Test - Clavier Razer BlackWidow Ultimate

Razer m’a fait parvenir le BlackWidow Ultimate, dernière génération de sa série de clavier dit « élite » afin de le tester. Après avoir lu les caractéristiques officielles de ce clavier sur le site de l’éditeur, je m’étais dis que je n’allais pas être déçu ! Et en fait, mon avis reste mitigé, non pas au niveau de la qualité du produit, mais au niveau de son utilisation pour moi.

Un clavier mécanique à faible course de touche.

Le point fort que certain(e)s soulèveront, c’est que le clavier est dit « mécanique ». C’est à dire que chaque touche possède son propre mécanisme de mouvement permettant le retour de la touche, contrairement aux clavier « à membrane » qui eux, permettent le retour des touches à leur position initiale uniquement grace à la membrane de caoutchouc qui fait également office de contact avec le circuit imprimé. La différence entre les deux ? Les claviers mécaniques ont une durée de vie plus importante (on parle de 20 à 50 millions d’activation de touche contre 2 à 5 millions pour les clavier à membrane) mais aussi un confort plus grand grâce à la course de la touche qui permet implicitement d’amortir la frappe.

Le BlackWidow Ultimate de Razer a une faible course d’activation (pour une course de pression standard) ce qui permet d’activer la touche en aussi peu de distance que sur un clavier standard mais sans avoir à percuter le doigt pour stopper la course puisque le reste de la course fait office de « suspension » pour atténuer le choc des doigts.

Ça peut paraître barbare comme ça mais pour être plus clair, quand vous appuyez sur une touche d’un clavier à membrane (un clavier flat ou celui d’un MacBook par exemple), la course de votre doigt est stoppée quand vous ne pouvez plus enfoncer le doigts ; c’est également à ce moment là que la touche s’active. Sur le clavier mécanique comme le Razer BlackWidow, la course de la touche avant son enfoncement total est bien plus longue avec une activation courte : pour la même distance parcourue sur un clavier membranaire, la touche s’active mais la course n’est pas stoppée. C’est la suite de la course de la touche qui va ralentir vos doigts et ainsi amortir le choc avant la fin de la course de la touche. Niveau musculaire et squelettique, c’est meilleur pour la santé.

Une finition exemplaire.

Bien que les touches Macro à gauche du clavier, au nombre de 5, me gène par rapport à mes habitudes, nul doute qu’elles s’avèreront utiles en jeu lorsque vous aurez pris le pli. Le clavier est de plus rétro- éclairé selon quatre position : 3 d’intensité lumineuse, tandis que la dernière permet la pulsation lumineuse.

Le clavier aussi plutôt lourd. Il intègre un Hub USB 1 port (bon ça fait pas très hub du coup ^^) et une prise casque et audio sur son côté droit. Mais le clavier, bien que lourd à cause de cela, se révèle être d’une grand solidité : les matériaux utilisés sont resistants et assurent une grande durée de vie. Je regrette quand même la finition laquée qui est trop salissante.

Test - Clavier Razer BlackWidow Ultimate

Un vrai clavier de gamer

Le clavier est clairement orienté jeu. Il vous est possible de bloquer la touche « Windows » sur PC afin d’éviter une malheureusement manip’ qui vous ferait perdre une partier. Il est également possible de créer à la volée ses propres macros et les assigner aux touches latérales de gauche sans avoir à passer par le logiciel : vraiment pratique quand vous êtes en plein jeu !

Vous pouvez également programmer jusqu’à 10 profils de macro dans le pilote pour être le plus polyvalent. En revanche, la présence de touches multimédia comme lecture, pause etc… semble vouloir toucher un public bureautique également ou en tout cas le rendre polyvalent à ce niveau mais je n’ai vraiment pas été convaincu de son confort d’utilisation pour du traitement de texte ou de la bureautique ! Le bruit et la hauteur des touches ne sont vraiment pas bons pour moi et je n’ai pas réussi à m’y faire. Je préfère décidément un clavier flat !

Test - Clavier Razer BlackWidow Ultimate

Bruyant, trop bruyant.

J’ai écris un test avec ce clavier, d’environ 400 mots, et je peux dire que j’étais très content une fois terminé ! Le bruit devient vraiment insupportable ! Ce n’est pas dut out un clavier de bureau mais clairement et uniquement un clavier de jeu. Chaque pression est accompagnée d’un « clic » qui annonce l’activation de la touche et si vous avez le malheur de taper trop fort, un bruit de tôle à l’intérieur se fait entendre à chaque percussion. De plus, les habitués aux claviers flats comme moi auront tendances à taper trop fort et à avoir mal aux doigts, ce qui est un comble pour un clavier mécanique. Ajoutez à cela une habitude de faire glisser ses doigts ce qui bloque quand vous passez sur ce clavier puisque les touches sont plus hautes !

Que penser au final de ce clavier ? Razer propose une fois de plus un très bon produit de gamer. Solide, mécanique et d’une belle finition, son bruit pourtant insupportable au quotidien vous rebutera si vous cherchez un clavier polyvalent. Là où une souris de gamer peut faire l’affaire dans une utilisation graphique ou bureautique, force est de constater que le schéma n’est pas le même concernant les clavier et est même plutôt inverse : un clavier de bureautique peut largement suffire au jeu ! Par contre, il n’y a que 5 touches macro programmables mais ça suffit largement et ça évite de surcharger le clavier pour rien.

Vous pouvez acheter le Razer BlackWidow Ultimate à partir de 115,36 € ici.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l'échelle de notation)

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *