Test – Clavier Razer Deathstalker

Test - Clavier Razer Deathstalker (1)

Fan des claviers flats, ce qui est étrange pour un joueur, je vous l’accorde, j’ai demandé à pouvoir tester le Razer Deathstalker. Habitué à mon Logitech Illuminated Keyboard (QUOI ?), la sensation de frappe s’annonçait alors similaire. En pratique, le résultat m’a quelque peu déçu.

Ce qui m’a interpellé en premier lieu lorsque j’ai déballé ce Deathstalker fut son épaisseur. Mon Logitech est bien plus fin pour une technologie membranaire comparable. Du coup, mes poignets sont surélevés et ça m’a dérangé.

Concernant la finition, je l’ai trouvé assez moyenne. En effet, si le choix de la plupart des matériaux est bon, celui du repose-poignet est discutable : un peu plus doux, il a surtout tendance à attirer la poussière dans les ornières qui sont tout autour. De plus, le rétroéclairage des touches n’est pas totalement homogène. C’est un tout petit détail, mais sur un clavier de ce prix (80 €), cela peut avoir son importance.

Test - Clavier Razer Deathstalker (2)

Concernant les touches justement, le choix du rétro-éclairage noir couplé à une police d’écriture peu lisible sur certaines lettres/symboles n’est décidément pas mon truc. Je trouve cela peu lisible. De plus, il m’arrive régulièrement que ces touches se déclenchent en double. Et ddu coup, parffois j’éécris comme ça.. C’est gênant.

Le réglage de l’inclinaison est très faible, normal, vu que le clavier est déjà très haut. Il est également possible d’enregistrer des macros à la volée simplement, grâce à des touches facilement accessibles et des témoins lumineux bien placés. Le câble du clavier n’est pas tressé et il n’y aucun port USB intégré. Du coup, le Deathstalker est léger.

Que dire de plus sur ce clavier ? Globalement, le confort de frappe est acceptable mais sa hauteur importante m’a considérablement gêné. La police d’écriture et le rétroéclairage vert ne jouent pas en faveur d’une lisibilité claire, et c’est bien dommage. Cependant, la qualité des touches en elles-mêmes est plutôt bonne, malgré quelques soucis de doublons.

Ce Razer Deathstalker ne m’a pas vraiment convaincu. Sans être un mauvais clavier, il joue dans la cour des claviers flats où le Logitech Illuminated Keyboard est roi, même s’il n’a pas de fonction « gaming ». Razer devrait, je pense, revoir sa copie pour proposer un vrai clavier plat, plus ambitieux que celui-ci.

#4 Moyen (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

3 comments

  1. Mitsu

    J’adore ce flat qui pour moi est supérieur au lik de Logitech tout simplement car c’est un vrai clavier « gaming ». En effet, contrairement au lik, il permet le sacro-saint [shift]+[espace]+[Z].
    En dehors de cela, je suis d’accord avec toi concernant la luminosité et la police similaire au blackwidow.
    En définitive, un bon clavier pour celui qui veut un flat gamer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *