Test du clavier Cooler Master CMSTORM Quick Fire Rapid-i

Test du clavier Cooler Master CMSTORM Quick Fire Rapid-i (2)

J’ai toujours eu une réticence envers les claviers mécaniques. Le bruit tonitruant qu’ils font m’agace vite, quand bien même leur réactivité est largement meilleure que celle des claviers membranaires. Je sais également que selon les types d’interrupteurs utilisés, les touches peuvent être plus silencieuses.

Le CMSTORM Quick Fire Rapid-i de Cooler Master dispose d’interrupteurs Cherry MX Brown, réputés comme étant silencieux. Et c’est effectivement le cas : c’est clairement le jour et la nuit comparé à des Red. Cependant, on sent que la précision des cliquetis semble plus hasardeuse (même s’il n’en est rien). Je comprends pourquoi certain-e-s pro-gameu-rs-ueses préfèrent les Red.

Quoi qu’il en soit, ce clavier de Cooler Master est bien plus compact que la plupart des autres que j’ai pu essayer. Il est clairement dédié aux joueurs et aux joueuses en déplacement. L’absence de pavé numérique dont l’intérêt est limité (voire nul) pour une orientation entièrement dédiée au jeu y est pour quelque chose. Le poids s’allège, d’ailleurs. Mais ce Quick Fire Rapid-i n’en demeure pas moins pratique puisqu’il dispose d’un rétroéclairage réglable en intensité, et d’un blocage de la touche « Windows » (Car oui, je vous le rappelle que certaines personnes ont apparemment cette fâcheuse tendance à déraper sur le clavier…).

Test du clavier Cooler Master CMSTORM Quick Fire Rapid-i (4)

En dehors de ça, la fonction que je trouve la plus « originale » est celle qui permet d’accélérer la répétition des touches. Il s’agit d’une modification qui va au-delà des réglages Windows classiques et permet donc de retrouver une sensation qui vous rappellera peut-être les manettes « turbo » des anciennes consoles 🙂 ! La dénomination du clavier prend alors tout son sens. De plus, les touches multimédia classiques (lecture, pause blabla) sont également accessible via une touche « fonction ».

Au rayon du tunning de Jacky, il existe 5 modes de rétroéclairage et 5 intensités lumineuses. Vous pouvez également assigner l’éclairage à n’importe quelles touches de votre choix (sauf CAP, SCREEN LOCK, et WIN LOCK) et enregistrer ce paramétrage jusque dans 4 profils différents. Je n’ai cependant pas trouvé comment réinitialiser cette assignation lumineuse des touches.

Mais le truc le plus rigolo, c’est la fonctionnalité « ActivLite » qui va éclairer les touches de manières différentes : Soit de manière normale avec 5 niveaux d’intensité, comme je viens de le dire ; Soit en mode « pulsation » (les touches seront toutes illuminées mais varieront en termes d’intensité de manière régulière) ; Soit uniquement lorsque l’on tapera dessus ; Soit la même chose mais elles s’éteindront un peu plus tard (faisant un effet de « trainée lumineuse » ; Soit enfin en ne laissant que les touches WASD illuminées, ainsi que le pavé directionnel . Inutile, mais donc indispensable pour frimer. Et pour l’avoir testé, c’est vraiment très joli.

Test du clavier Cooler Master CMSTORM Quick Fire Rapid-i (3)

Je l’ai dit, les interrupteurs Cherry MX Brown sont plus silencieuses que la normale. Si c’est vérifié par mes soins, il ne faut pas se leurrer : vous ferez davantage de bruit qu’avec un clavier membranaire. Cependant, Le confort de frappe est clairement au rendez-vous. Le revêtement des touches est agréable et les touches donnent l’impression d’être dans une matière robuste, et pas uniquement d’un plastique bon marché.

Le revêtement du reste du clavier est en sorte de gomme très fine. Le clavier est aussi vendu avec une espèce d’extracteur de touches, permettant de retirer rapidement et facilement n’importe quelle touche du clavier afin de procéder au remplacement d’un interrupteur par exemple, ou à un simple nettoyage.

Le clavier est livré avec un câble USB puisque celui-ci peut être détaché afin d’être facilement transporté. On en revient au point que je vous citais en début de test : ce clavier est dédié à la mobilité.

Le Cooler Master CMSTORM Quick Fire Rapid-i a beau avoir un nom à rallonge, ce clavier est compact et incroyablement léger pour un mécanique. Dédié aux déplacements fréquents des joueurs et des joueuses, il n’en demeure pas moins très épatant, tant par sa prise en main facile et son utilisation confortable, qu’à ses fonctionnalités embarquées sympathiques comme le désormais indispensable rétro-éclairage. L’absence de pavé numérique pourrait ne pas plaire, tout comme l’absence de réinitialisation rapide des profils de rétro-éclairage enregistrés. Toujours est-il qu’à 101,90 €, prix maximal conseillé, il est important que vous soyez sûr-e de votre choix, même si la somme reste dans les normes des claviers mécaniques.

Acheter le Cooler Master CMSTORM Quick Fire Rapid-i à moins de 100 €.

 #2 Très bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Test du clavier Cooler Master CMSTORM Quick Fire Rapid-i (5)

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *