Test Epic Mickey : le retour des héros.

Test Epic Mickey  le retour des héros. (1)

Sorti de l’esprit du génial Warren Spector, papa du non moins excellent Deus Ex, Epic Mickey premier du nom sort en exclusivité sur Wii en 2010 et, malgré quelques défauts de caméra ennuyant, il laisse un agréable souvenir aux joueurs ayant mis la wiimote dessus. Notamment grâce son gameplay hyper malin permettant au joueur de peindre à sa guise les décors pour les faire évoluer et avancer dans le jeu. Sa suite est sortie sur la quasi-totalité des supports fin 2012 et arrive enfin sur PS Vita ! Sortez les pinceaux, la palette d’aquarelle et c’est parti pour l’aventure !

Nous voici donc de retour dans le monde de la désolation, où le joueur, incarnant Mickey, côtoiera personnages emblématiques de l’univers et créatures sombres et maléfique, histoire de bien faire comprendre au joueur/à la joueuse que l’univers des toons n’est pas tout beau tout rose. Pour ne pas être dépassé par les événements, et pour l’aider dans les situations délicates, toute l’aventure se fera en compagnie de d’Oswald, compagnon délicieusement sorti des premières aventures imaginées par Walt Disney dans les années 20. Un de vos amis pourra d’ailleurs vous rejoindre à tout moment pour prendre son contrôle et vous donner un coup de main appréciable !

Test Epic Mickey  le retour des héros. (2)

C’est donc dans cet univers sombre mais hyper travaillé que le joueur va se retrouver plongé dès les premières minutes de jeu. Et des minutes, il va vous en falloir si vous souhaitez finir le jeu à 100 % ! En effet, le jeu fait tout pour vous éloigner de la quête principale en proposant très régulièrement des missions secondaires, des défis optionnels ou encore des niveaux à l’ancienne en scrolling horizontaux, tout cela offrant bonus et récompenses flattant la nostalgie de l’enfant qui sommeille en chacun de nous.

Beaucoup plus ambitieux que son ainé en terme de contenu et de réalisation, Epic Mickey : le retour des héros enchante quasiment à tous les coups avec ses décors et ses énigmes savamment travaillé et c’est un véritable plaisir de jouer du pinceau pour découvrir les trésors cachés un peu partout. Techniquement parlant, le jeu ne pousse pas la console dans ses retranchements mais cela reste tout de même très correct, la DA et les superbes animations des personnages y étant pour beaucoup. Gros boulot niveau sonore également, Warren Spector ayant mis un point d’honneur à donner une véritable identité à son titre. Le jeu se dote donc d’un aspect comédie musical surprenant mais véritablement plaisant qui joue encore plus sur la fibre nostalgique du joueur ayant grandi à la grande époque Disney.

Concernant les exclusivités de cette version PS Vita, on trouve la possibilité de se servir de l’écran tactile pour envoyer la peinture et le solvant où bon nous semble d’un simple geste. Pas forcément intuitif au premier abord, cette fonctionnalité trouve son utilité à certains moments plu hardus du jeu. Sympa mais pas indispensable donc. Et c’est tout. Pas vraiment de quoi justifier le retard de cette version donc ! Mais à 14,99 € sur le PS Store, ça serait vraiment dommage de passer à côté de ce très sympathique divertissement qui vous fera passer un agréable moment. Un vrai petit jeu d’été.

Test réalisé par @DocWan.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

1 comment

  1. Sympa … Mais j’ai cru lire ici et là que pour le Platine, il faut connaitre un ami qui dispose d’une Vita. Damned.

    Sinon oui, il semble sympathique. Voir le 1er arrivé sur PS Vita aurait pu être cool aussi … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *