Test – GameBoard / KeyPad Logitech G13

Test - GameBoard Logitech G13

J’ai toujours été intrigué par ce genre de substitut de clavier pour les joueuses et les joueurs : le KeyPad. Ce mini clavier est fait pour simuler la partie qui corresponds aux célèbres touches ZQSD de nos claviers francophones, et des touches environnantes afin d’améliorer le confort de jeu en proposant une ergonomie beaucoup plus adaptée que le clavier conventionnel. Alors simple gadget ou produit indispensable ?

Le G13 : le plein de touches

Le Logitech G13 dispose d’un sacré paquet de touches ! 22 sur le pavé, 2 à côté du joystick analogique et les 4 directions + le clic de ce fameux joystick. Autant dire que vous avez donc la possibilité de configurer la quasi totalité des touches requises pour un jeu sur ce KeyPad. Les touches G4, G10, G11 et G12 sont légèrement creusées par rapport aux autres afin de naturellement s’y sentir à l’aise pour les touches ZQSD ; c’est pratique et ça permet de plutôt bien s’y retrouver à l’aveugle.

Vous pouvez sélectionner à la volée 3 profils différents, précédemment configurés dans le pilote. Vous pouvez également réassigner très facilement une ou plusieurs touches sur un profil déjà fait, directement en jeu, grâce à la touche MR (macro record) ; vraiment pratique si l’on se rend compte qu’il nous manque une touche, ou qu’une est mal placée, pour ne pas avoir à retourner sous Windows pour changer tout ça !

Les deux touches situées à côtés du joystick m’ont vraiment étonné : je n’arrive pas à savoir comment elles peuvent être facilement utilisées : celle de gauche simulera bien la barre espace tandis que celle du bas est trop mal placée pour les grandes mains. Pourtant, la position qu’il faudra donner à votre pouce est peu naturelle et c’est bien dommage. Cela fait partie des quelques points décevants de ce G13.

Le cas du stick analogique

Autre point légèrement décevant de ce KeyPad, c’est le Joystick analogique. Non pas qu’il soit mauvais, mais son ergonomie serait à revoir. La concurrence (le Nostromo de Razer par exemple) dispose d’un pavé directionnel classique (plus rapide qu’un stick analogique, mais moins polyvalent) légèrement penché, un peu sur la tranche de l’appareil ; cela lui confère une meilleure position pour un meilleur confort. Je pense que Logitech devrait s’en inspirer.

À l’utilisation pourtant, ce stick n’est pas désagréable. Il permet de contrôler au pouce uniquement, un maximum de direction. Sympathique dans la plupart des jeu, cela requerra tout de même de votre part une réadaptation quant à vos autres doigts qui devront déclencher des raccourci plutôt que des touches « ZQSD » ! Au début, c’est pas évident, mais on s’y fait vite. De là à dire qu’il faudrait le privilégier, cela dépendra de vous !

Un petit écran peu utile

Enfin, dernier point de présentation du G13, le petit écran qui surmonte le tout. Il vous est possible d’y afficher un tas d’informations différentes, configurables dans le pilote. Vous pouvez alors naviguer directement à partir de cet écran entre les différentes fonctions définies dans le pilote : flux RSS, informations sur votre ordinateur, FRAPS etc. C’est sympa, mais au final, ça ne servira pas vraiment à grand chose ; l’utilité est limité par le peu d’intérêt qu’il apporte à l’ergonomie générale de l’utilisation d’un GameBoard.

Vous pourrez également choisir une couleur à assigner à chaque profil. Ainsi, selon le profil sélectionné, les touches et l’écran seront illuminés avec la couleur choisie. C’est plutôt pratique pour s’y retrouver très rapidement au premier coup d’oeil, parmi les différents profils que vous aurez paramétrés.

Et à l’utilisation, ça donne quoi ?

On en vient au point le plus important de cet article. Pour avoir pu l’utiliser suffisamment longtemps, un KeyPad assure vraiment un confort non négligeable. Même s’il vous faudra un temps d’adaptation et que ce G13 n’est pas parfait, jouer avec un tel objet, en complément de votre souris, vous assurera un confort pendant de longues heures et une ergonomie très bonne.

Je l’ai dit, le stick analogique pêche un peu en n’étant pas assez incliné, mais il est tout à fait utilisable en l’état : il ne s’agit ici que d’un détail. Concernant l’absence d’une vraie touche pour simuler la touche espace, c’est le seul véritable point noir du produit, même si l’une des deux touches aux côtés du joystick fera parfaitement l’affaire. J’espère que Logitech prévoira une version améliorée de son KeyPad qui est déjà une grande réussite.

Le repose-poignet est lui aussi de bonne qualité : ni trop mou ni trop dur, il permet de bien soutenir votre main en rappelant la position sur un clavier, mais en l’améliorant légèrement. Quant à la qualité de fabrication et à la stabilité, Logitech fait un excellent travail sur ce produit, et place la barre relativement haut : le G13 est solide, stable et confortable : tout ce qu’on lui demande (ou presque).

Au final, le KeyPad G13 de Logitech est un produit réussi. Quelques défauts persistent mais la prochaine sera probablement la bonne ! Si vous n’avez jamais eu de KeyPad , celui-ci est probablement le bon choix : stable, solide et confortable, il vous assurera un plaisir de jeu qu’un clavier classique ne pourra probablement pas vous procurer. Même si un léger temps d’adaptation pour maîtriser le produit sera peut-être nécessaire, vous n’en serez probablement pas déçu(e).

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l'échelle de notation)

Vous pouvez acheter le Logitech G13 à partir de 65€ ici.

2 comments

  1. J’ai jamais essayé de gamerboard mais ton article m’a donné envie. Il est vraiment bien. Court et bien écriture tout ce que j’aime 😉

  2. Je compte justement faire également un test prochainement de l’engin. Je l’ai depuis quelques temps et c’est vrai que c’est vraiment pas mal 🙂 Pourvoir avoir 4 profils pour chaque jeu c’est pratique, genre dans les FPS avec véhicule, switch entre char, avion et à pied.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *