Test – Murder by Numbers (Nintendo Switch)

Vous me croyez si je vous dit que je n’ai jamais joué à un Picross de ma vie et que je n’avais jusqu’alors aucune idée de comment y joue ? C’était vrai jusqu’à ce que je pose mes mains sur Murder by Numbers, un jeu d’enquête où l’on résout des énigmes en terminant des puzzle de Picross justement. Une jolie direction artistique tant visuelle que musicale complète le tableau, pour ce jeu signé Mediatonic et édité par The Irregular Corporation sur PC (via Steam) et Nintendo Switch en téléchargement uniquement, et ce pour la modique somme de 12,49 €.

Un jeu d’enquête avant tout

Murder by Number vous proposera d’aborder 4 enquêtes. Pour ne pas vous spoiler, je ne parlerai que de la première. Vous incarnez Honor Mizrahi, une actrice d’une série policière des années 1990 (1996 pour être exact) jouant le rôle d’une enquêtrice et qui se retrouve malgré elle au cœur d’une véritable affaire lorsqu’un meurtre a lieu sur le plateau de tournage. Vite suspecte, Honor fera tout pour prouver son innocence avant qu’il ne soit trop tard, et elle pourra compter sur SCOUT, un robot-télé-radio-scanner flottant dans les airs qui l’accompagnera et lui prêtera main forte.

Voilà pour le décor. Vous rencontrerez bien évidemment moult personnages que vous interrogerez et à qui vous présenterez des indices que vous aurez obtenu au cour de vous investigations. Ces personnages aux personnalités bien marquées viendront tisser l’histoire au fur et à mesure que vous les interrogerez. Chacun d’entre eux dévoileront petit à petit qui ils sont, quitte à parfois devenir des suspects beaucoup trop faciles (alors qu’ils ne sont coupable de rien). Leur concepteur n’est autre que Hato Moa, le créateur de Hatoful Boyfriend.

Le Picross

Mais le cœur du jeu c’est bien évidemment les puzzles en Picross. SCOUT scanne un environnement quel qu’il soit, et vous pourrez alors débusquer des indices. Pour les « déchiffrer », il faudra alors résoudre le puzzle. Une fois terminé, l’indice en pixel art grossier apparaîtra et viendra s’ajouter aux éléments à votre disposition pour découvrir ce qui c’est passé, voire, pour confondre le ou la coupable.

SI vous n’avez jamais fait de Picross de votre vie, pas de panique, les premières minutes son consacrées à la résolution de quelques tableaux didactiques qui viendront vous apprendre les rudiments. Après, ce sera à vous de vous débrouiller pour essayer de calculer au mieux l’emplacement des cases à noircir. Il y a d’ailleurs deux modes de difficultés : un normal et un facile. Le normal, comme son nom l’indique, n’a rien d’extraordinaire, mais le second permet de vous laisser le droit à l’erreur : si vous noircissez une case qui n’a pas lieu de l’être, le jeu vous refusera l’action. De plus, si une ligne est noircie correctement, le jeu mettra automatiquement des croix sur les cases restantes, afin de vous signifier que vous l’avez terminée avec succès. Enfin, des indices peuvent être demandés, mais ceci viendra baisser votre score finale une fois le puzzle terminé.

Une réalisation soignée

Le jeu est en 2D, les graphismes comic / manga sont très colorés et très fins, peu animé mais mis en scène de manière originale avec des décors vraiment réussis ; c’est un véritable plaisir pour les yeux. Les musiques, elles, ne sont pas en reste. Elles ont tendance à s’adapter à l’enquête en cours, elle s’adaptent également à l’ambiance du moment, mais elles sont toujours agréables même si elles sont régulièrement très pêchue. Ces musiques sont d’ailleurs composées par Masakazu Sugimor, qui était derrière Phoenix Wright: Ace Attorney, Ghost Trick et Viewtiful Joe.

Évidemment, le jeu ne souffre pas de quelque ralentissement que ce soit. Il n’est pas très gourmand, à l’image de son prix (12,49 €) et il faudra compter 3-4 heures par cas environ, selon votre vitesse.

Murder by Numbers était pour moi un jeu innatendu. Totalement aguiché par les trailers dynamiques, le jeu l’est tout autant. Une belle réalisation soignée et des puzzles de Picross savamment amenés dans un jeu d’enquête teinté d’humour, ça donne un résultat réussi. Note importante : le jeu n’est disponible qu’en anglais.

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.

Acheter Murder by Numbers sur Steam ou sur sur le eShop de la Nintendo Switch.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.