Test – Sleeping Dogs : Cauchemar à North Point (PC)

Test - Sleeping Dogs : Cauchemar à North Point (PC)

Premier gros DLC du très bon Sleeping Dogs (retrouvez mon test ici), « Cauchemar à North Point » a débarqué il y a peu de temps sur toutes les plateformes (PC, PS3 et Xbox 360 ). Généralement, un DLC est plutôt court, et celui-ci ne dérogera pas à la règle. En est-il un mauvais pour autant ? La réponse dans ce rapide petit test.

Changement radical d’ambiance.

Vous étiez habitué-e à l’ambiance très particulière de Hong Kong qui transparaît à travers Sleeping Dogs ? Cette ambiance à mi-chemin encore l’Occident et l’Asie ?  Vous allez être un tout petit peu surpris-e. Effectivement, la première chose qui frappe quand on joue à Cauchemar à North Point, c’est son changement radical à ce niveau-là. Il faut dire que les effets spéciaux sont inédits par rapport à la version standard du jeu : de gros effets de lumières bleu / turquoise / azur / proche du violet qui donnent une ambiance très spirituelle et démoniaque.

Test - Sleeping Dogs : Cauchemar à North Point (PC)

C’est la catastrophe à North Point : les pontes de la Triade tués par Wei Shen se réveillent d’entre les morts, guidés par le mystérieux Smiley Cat. La ville entière est plongée dans les ténèbres : nuit, démons, explosions inopinées, comportements agressifs. Votre but est de renvoyer Smiley Cat d’où il vient, et ainsi ramener le calme dans le bon vieux Hong Kong, mais aussi dans les enfers.

Les combats à mains-nues au cœur de ce DLC

Vous allez devoir botter les fesses de bon nombre de démons et autres morts-vivants revenu d’entre les flammes de l’enfer (bouuuh ça fait peur !). Et les séquences de combat à mains-nues sont omniprésentes ; certain-e-s diront même qu’elles sont trop nombreuses. Il faut reconnaître que c’est le point fort du jeu à la base, et que c’est toujours un plaisir d’y retoucher de nouveau.

Test - Sleeping Dogs : Cauchemar à North Point (PC)

Une petite subtilité fait son apparition : la barre de réputation autrefois jaune, à droite de la minimap, que vous deviez remplir pour faire peur à vos ennemis : cette fois-ci, c’est une sorte de barre magique en rapport avec une boisson suspecte que vous devez remplir absolument si vous voulez tuer les gros démons. Cet aspect de cette barre prend une certaine importance. Certes, c’est banal, mais ça a le mérite d’exister. Une nouvelle arme fait son apparition, une sorte de sabre magique en bois qui procurera à Wei Shen, de nouveaux mouvements de combat et même de finish.

Test - Sleeping Dogs : Cauchemar à North Point (PC)

Un DLC déconnecté

Même si l’histoire reste cohérente avec la trame originelle du jeu de base, Cauchemar à North Point surfe sur la voie du surnaturel pour apporter une approche différente au jeu. C’est tout à fait louable, et quelque peu original. Mais lorsque l’on y regarde de plus près, le contenu n’apporte pas grand-chose. En réalité, j’aurais préféré un DLC qui creuse un peu plus la vie de Wei Shen, ou même d’Oncle Po ; un DLC qui permette de revenir sur certains points du scénario de base, en y ajoutant quelque chose permettant de comprendre l’accession au pouvoir de certaines personnes mentionnées dans Sleeping Dogs.

Sans être mauvais, loin de là, Cauchemar à North Point permet de voir Hong Kong sous un jour différent. Cependant, la déconnexion totale avec l’univers du jeu est un parti pris risqué et qui arrive trop tôt à mon goût, là où j’aurais aimé des histoires permettant de creuser des points du scénario de base. Dommage quand on sait que l’un des gros points fort du jeu reste son ambiance unique, ici presque totalement chamboulée. Enfin, comptez 2 à 3 heures de jeu et 5,49 € sur Steam (un peu plus sur consoles, mais dans ces eaux là).

#4 Moyen (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *