Test – Souris Logitech G400

Test - Logitech G400

Logitech, question produits hi-tech, est un peu un touche à tout et nous le savons. Aussi bien haut de gamme qu’entrée de gamme, le constructeur s’efforce de couvrir un maximum de besoins.

Aujourd’hui je vous propose de voir un peu plus en détail ce qu’est la nouvelle souris G400, successeur de la MX518.

Il faut déjà l’admettre d’entrée : cette souris n’est pas une haut de gamme comme celles que j’ai pu tester précédemment chez la concurrence. Ici, le produit s’adresse à des joueurs certes, mais pas pour autant de grands exigent tant au niveau de la finition que de la qualité intrinsèque du produit.

Concernant le form factor, il n’y a encore une fois rien à redire, comme toujours chez Logitech, la prise en main est plutôt bonne bien qu’un poil meilleure pour les joueurs « pleine main » par rapport à ceux « du bout des doigts ». Le plastique général de la bête est plutôt de bonne facture même si je pense que la gomme sur chaque côté de la souris tend à accrocher la poussière et surtout à disparaitre au niveau du pouce au bout de quelques années (c’est ce qui s’est passé avec ma MX Laser).

Test - Logitech G400

Je trouve quand même le poids déséquilibré verse l’avant de la souris mais je pense que c’est du au fait qu’elle soit un peu trop légère (il ne manque vraiment pas grand chose à mon goût). Cependant, les patins de glisses sont très larges et aident aussi pas mal à oublier le poids, quel qu’il soit. Au passage, ces patins ne vont pas faire long feu je pense : au bout d’une semaine d’utilisation sur un tapis de souris, les stigmates des déplacements se font déjà voir…

Le câble, lui, n’est pas tressé et vous savez mon attrait pour ceux-ci 🙁 Mais tant pis, je me dis que c’est pas nonplus éliminatoire même si je préfère personnellement. Les boutons sont encore une fois bien placés, les clics un peu bruyants (tout comme les boutons latéraux) et la roulette est un peu bizarrement crantée : on à l’impression qu’elle gratte à l’intérieur ce qui donne une mauvaise impression de finition.

Chose bizarre, la molette n’est pas multi-directionnelle, je pensais que c’était pourtant standard désormais chez le constructeur mais j’arrive à bien m’en passer au final ! Enfin, last but not least comme disent nos amis anglophones, c’est une souris… optique ! Et oui, pas de laser.

Test - Logitech G400

Le côté logiciel, lui, est toujours bon comme d’habitude chez Logitech : un pilote bien fait, stable et qui permet un grand nombre de modification d’attribution des touches de la plus simple des manières ! Il vous permet, de plus, de gérer plusieurs profils différents en fonction des jeux déjà installés.

Vous pouvez régler la fréquence de scrutation à 125 Hz, 250 Hz, 500 Hz ou encore 1000 Hz. Pour ma part, comme je l’ai déjà dit sur mon test de la Mamba, 500 Hz me conviennent même si pour le coup ici, le capteur optique ne permet pas une grande différenciation entre les deux derniers réglages. Le capteur permet une résolution maximale de 3500 Dpi et là aussi, 1600 suffit pour mon mode de jeu. Vous pouvez choisir le Dpi à la volée via les boutons en haut et en bas de la molette, par rapport aux réglages que vous avez pré-choisis dans le pilote (jusqu’à 5 possibles).

Au final, pour un prix conseillé de 45€, la G400 possède un bon rapport qualité/prix. Elle n’est certes pas Laser, elle n’a pas de capteur 4G, elle n’a pas de câble tressé, elle est un poil trop légère mais tous ces défauts sont mineurs et n’entache en rien les performances satisfaisante de la souris. Si vous cherchez une bonne souris pas trop cher, c’est un bon investissement ! 

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l'échelle de notation)

2 comments

  1. Anthony F.

    Je viens de voir votre test sur la G400, et je me permets d’intervenir car je trouve ça déplacé votre jugement que vous faites.

    1) Etant grand Geek, et fan de jeu vidéo, je possèdais une MX500, une 518 et à présent un G400, et d’une se n’est pas la souris qui fait le « gamer » mais deuxièmement elle est largement à la hauteur de ses concurrente, t’en en qualité de finition, que sur la réactivité.

    2) Sachez ensuite, qu’une souris laser ne convient pas à tout le monde. Dans mon cas, mon tapis de souris ne me permet en effet pas d’avoir une laser (icemat v1 transparent).

    Je trouve ça dommage que vous vous arrêtez sur des aspects primaires, c’est pas parce qu’une souris est laser qu’elle est mieux pour les gameurs, et c’est pas parce qu’il y a 10000 boutons à maccro qu’elle est mieux aussi; petite parenthèse , la molette mufti-directionnelle n’est pas apprécié par tout le monde, ce qui est mon cas et c’est très plaisant de retrouver une molette simple sur cette souris.

  2. Sébastien
    Author

    Je persiste à dire que la qualité de finition de la G400 est un peu trop plastique par rapport à ses concurrentes. Elle n’en reste pas néanmoins suffisamment précise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *