Test – Souris Razer Naga Hex

Test - Souris Razer Naga Hex

La Razer Naga est connue pour être une souris de joueu(ses)rs de MMORPG. Ces nombreux boutons sous le pouces permettent de remplacer les habituelles touches du pavé alphabétique « 1, 2, 3 etc. ». La Naga Hex reprends la même idée mais propose une disposition de ces boutons (au nombre de six) d’une manière différente. Pourquoi ? C’est une question à laquelle je vais tenter d’y apporter mon point de vue.

Il n’y a pas que les ado qui ont des boutons !

Désolé, il fallait que je fasse cette blague ! Et encore, j’ai été cool sur ce coup :) La Naga originelle a 12 boutons tandis que cette Naga Hex ne disposent plus que de 6 boutons ; Je peux vous assurer que c’est amplement suffisant pour garder sous le pouce les commandes les plus importantes de ses jeux préférés. Ces boutons sont disposés en cercle autour d’un point central en gomme (interchangeable pour convenir à votre confort) afin que le pouce puisse se poser sur un endroit sans risquer de cliquer malencontreusement, ce qui manquait à mon sens à la Naga initiale.

Autant vous le dire tout de suite, si vous n’avez jamais touché à la Naga classique, passer sur une Naga Hex ne sera pas facile au début. En effet, j’ai eu quelques difficulté à trouver mes aises, ergonomiquement parlant, concernant la position de ma main et surtout de mon pouce au repos. J’ai du me faire violence car j’ai tendance à poser le pouce bien plus loin que je ne le peux sur cette souris (sur le bouton « 2″ en réalité). Au bout de plus d’une semaine d’utilisation, cet inconvénient me gène toujours même si j’ai réussi à tricher quelque peu…

Mis à part ces 6 boutons, les autres restent de la partie : les clic droit, gauche et central bien évidemment, mais aussi les deux boutons près de la molette qui permet de régler la sensibilité à la volée (ou tout autre fonction assignée). Ils restent toujours de bonne facture : un clic central souple, une molette crantée et des surfaces de clic gauche et droite suffisamment larges pour être ergonomiques.

Pour les MMORPG ? Pour les Action RPG ? Pour …

Le marketing produit a beau vendre la souris comme étant une souris Action RPG (c’est écrit dessus près du capteur !), le constructeur l’élargit bien évidemment aux MMORPG. En réalité, peu importe le jeu auquel vous jouerez, dès lors que plusieurs boutons nécessitant une utilisation rapide et régulière seront  requis, cette Razer Naga Hex conviendra parfaitement ! Du coup, j’ai pu tester la souris avec Confrontation (de Focus Home Interactive et Cyanide Studio), c ‘est à la fois pratique et délicat. En effet, dans ce jeu vous commandez quatre personnages maximum qui ont chacun leurs propres compétences ; ainsi, vous serez souvent amené(e) à passer la souris sur les icônes afin de vous remémorer le sort et le clic deviendra instinctif. Du coup, je pense que pour un jeu où vous contrôlez constamment le même personnage, cette souris est idéale.

Reste que la qualité de la Razer Naga Hex permet de l’adopter comme une véritable souris de jeu (ou de bureautique) tellement sa polyvalence, sa qualité de glisse et son ergonomie sont là. Pourtant, je ne suis pas convaincu que, lorsque nous avons un bon clavier ou un bon gameboard, une souris avec tant de bouton soit nécessaire. Mais c’est à chacun de se faire sa propre opinion.

Synapse 2.0 et capteur 3,5G

Le Synapse 2.0 est une technologie de Razer permettant de stocker, sur les serveurs du constructeurs, vos configurations de la souris. Ainsi, si vous allez jouer chez quelqu’un d’autre où que votre PC rends subitement l’âme, vous pourrez récupérer tous les réglages que vous aurez fait. C’est sympathique ; bien que cela ne me servira pas, je suis sûr que cela pourrait vous être utile d’une manière ou d’une autre.

Quant au capteur, c’est un 3,5G. Rien à voir donc avec le Razer Mamba 2012 qui arborait fièrement cette avancée technologique, mais pour avoir testé les deux, je peux vous dire qu’un 3,5 G est largement suffisant (comprenez que la résolution maximale sera de 5 600 dpi avec un simple capteur, tandis que le capteur 4G monte jusqu’à 6 400 dpi avec un double capteur laser et optique).

La Razer Naga Hex reste clairement une souris de niche selon moi : ses nombreux boutons latéraux, bien que diminués de moitié par rapport à la Naga classique, en font un périphérique plutôt orienté jeu de type RPG (qu’ils soient MMO ou non). Ainsi, la DeathAdder ou l’Imperator peuvent largement suffire à la majorité des gameu(ses)rs comme moi. Faut-il franchir le pas ? Cela dépendra de vos jeux préférés mais prenez garde à l’ergonomie au niveau du pouce qui pourrait vous faire regretter votre achat, et essayer de la tester avant de l’acheter, on ne sait jamais. En revanche, si les jeux auxquels vous jouez nécessitent souvent de nombreux boutons et rapidement, cette Naga Hex sera une bonne souris.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l'échelle de notation)

2 comments

  1. Pingback: Test : Souris Razer Naga Hex par Neitsabes

  2. Pingback: Test Razer Naga Hex - Souris Gamer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>