Test – The Order 1886 (PS4)

 

The Order: 1886_20150224224819

Annoncé en fanfare, The Order 1886 annonçait des graphismes dignes de la nouvelle génération de consoles PS4/Xbox One. Longtemps évoqué, le titre a fini par se faire de plus en plus discret à l’approche de sa sortie. Était-ce le signe d’un flop annoncé ? C’était sincèrement ce que je pensais avant de tester le titre. Qu’en est-il au final ? Voici ma réponse.

Autant vous le dire tout de suite : The Order 1886 est pour moi une énorme déception. Non pas que j’en attendais beaucoup, mais plutôt parce qu’il réunit bon nombres de choses qui ne sont pas en adéquation d’autres plus réussies. Pour éclaircir mon avis, je vais tout simplement faire deux paragraphes : ce que j’ai aimé ; et ce que je n’ai pas aimé.

The Order: 1886_20150223222429

Les réussites

Sans surprise, la réalisation graphique est aujourd’hui sans égal sur les consoles de salon. D’une rare beauté, The Order 1886 dispose d’une direction artistique visuelle soignée avec le souci du détail poussé sur bon nombre d’aspects. On sent beaucoup qu’il y a beaucoup de filtres visuels pour embellir le jeu. Du coup, les captures d’écran de cet article sont faites à partir de mon jeu, et on ne voit pas le jeu aussi beau que lorsque l’on joue, puisque ces filtres ne sont pas « capturés ». On reprochera tout de même une tendance trop sombre, empêchant de profiter de la beauté de certains décors (à moins qu’il s’agisse d’un cache-misère ?). La qualité de modélisation des visages est tout simplement stupéfiante. Leurs expressions et leurs animations sont plus vraies que nature et rendent un peu plus facile l’immersion déjà bien réussie grâce à des décors bluffants. De plus, aucun ralentissement ou bug de collision n’est à déplorer, malgré la tendance des PNJ à vous bloquer la route lorsqu’ils vous suivent et que vous souhaitez revenir un peu en arrière. Petite note également concernant la musique qui est parfois très bonne, comme celle de l’écran titre.

L’histoire elle aussi est à souligner. En fait, surtout le début de celle-ci. Car au milieu elle devient trop prévisible et perd tout son charme. Malgré une petite remontée au deux-tiers, elle retombe comme un soufflé avec une fin dont je vous parlerai à la fin de cet article. Mais la narration est réussie de bout en bout, et c’est tant mieux. Tout ce qui est plans visuels et cut-scenes ont ce côté perfectionniste pour en mettre plein la vue des joueurs et des joueuses.

The Order: 1886_20150223222458

Les déceptions

La longue liste de déception commence avec certains points de gameplay. Je ne vais pas critiquer le fait que le jeu soit bourré de QTE car leur appréciation reste à la discrétion de chacun-e d’entre nous, bien qu’ils soient parfois difficile à lire de prime abord. Non je vais surtout vous parler de la rigidité de la jouabilité de The Order 1886. Par exemple, le jeu est très scripté et il arrive parfois que ces scripts ne se déclenchent pas correctement et qu’un temps d’attente soit nécessaire si vous allez trop vite. Vous ne jouez réellement que très peu et chaque séquence où vous toucherez la manette sera soit pour du QTE, soit pour des fusillades tout ce qu’il y a de plus banales. Là encore il est dommage que les seuls scènes d’action du jeu ne soit pas à la hauteur de l’aspect cinématographique et de la réalisation léchée.

En restant dans la maniabilité, la course est aussi quelque chose de pénible. D’abord parce qu’elle est souvent volontairement interdite afin de laisser au jeu le temps de se charger (les chargements sont continus comme dans The Last Of Us), mais aussi pour ne pas péter les scripts qui sont en train de se dérouler en allant trop vite. On a donc l’impression de perdre constamment son temps à traîner la patte encore pire que pendant les scènes où l’on est blessé (qui sont des passages, certes réalistes, mais insupportables). Et puis, cette course est déclenchée par une pression sur le stick gauche, le même stick qui sert à se diriger. Ce choix que je n’ai jamais compris dans les jeux d’aujourd’hui rend la chose difficile à réaliser puisque cliquer sur un stick incliné est épuisant à la longue.

The Order: 1886_20150223224229

Si na narration du jeu est digne d’un bon film, le cheminement du jeu n’est qu’un couloir. Je n’ai rien contre les couloirs s’ils sont bien faits comme dans The Last Of Us ou Alien Isolation, mais dans The Order 1886, on progresse dans des endroits amenés d’une manière incomprénsible : un hangar, une ville, une maison close, des quais, un dirigeable, un manoir… Comme si l’on voulait absolument nous montrer autant des intérieurs que des extérieurs. Oui mais voilà, ils sont introduits de manières très brèves, et n’ont pas particulièrement de charme. J’ai souvent eu l’impression d’être dans la même ville que dans le Reboot Thief. Le seul intérêt de ces différents endroits semble uniquement être le contemplatif. Nous subissons les décors, nous ne les visitons jamais, sauf à de très rares moments de relâchement ou l’on peut « fouiller » une pièce ou deux, où rien d’intéressant ne s’y trouve, bien sûr.

Dans The Order 1886, vous aurez aussi le droit à votre dose d’infiltration. Sans surprise là encore, c’est complètement raté : aucune gestion du bruit ou de la lumière, neutralisation déclenchée bizarrement, et aucun challenge dans l’atteinte des objectifs.

L’un des points les plus importants du jeu c’est son histoire. Vous découvrez une version dépoussiérée des Chevaliers de la Table Ronde qui ont découvert le Graal, le tout dans l’Angleterre des années 1880. Un beau décor en perspective, sur fond de complot malheureusement trop banal et prévisible. Les Hybrides ? Ces créatures mi humain mi loup-garou ? On ne sait absolument pas d’où elles viennent, ni ce qu’elles veulent à part un « BEUAAAAA JE PROTÈGE LES MIENNNNNS BEUAAAAA ». Dans le genre péremptoire, j’ai déjà vu même bien mieux.

The Order: 1886_20150223224516

Ah, et n’espérez pas en savoir davantage à la fin du jeu, celle-ci ne vous apprendra rien à ce sujet. D’ailleurs, vous n’apprendrez absolument RIEN sur tout ce qui s’est passé et le fruit de vos actions : les rebelles, les hybrides, l’Ordre, vos relations avec celui-ci… RIEN. Je pense n’avoir JAMAIS assisté à une fin aussi nullissime. Même Alien Isolation qui dispose d’une fin abrupte répond à beaucoup de questions au cours du jeu. Ça pue la suite à plein nez, et je trouve ça inconcevable d’entamer un sujet dans un jeu sans jamais y répondre, ne serait-ce qu’en partie. L’histoire prend une tournure prévisible, déjà vue et traitée de la manière la plus classique qui soit. Pour un jeu tirant vers le film interactif, c’est un gros problème. Car oui, The Order 1886 est un film interactif. Les séquences de gameplay sont trop classiques, trop répétitives et parfois ratées pour être intéressantes.  Mais pourquoi la beauté ou l’aspect cinématographique doit se faire au détriment du gameplay ? Il existe pourtant des jeux qui réussissent cette alchimie comme Metal Gear Solid.

Enfin, pêle-mêle, d’autres ratés viennent entacher un peu plus le jeu : doublage inégaux (certains sont réussis, d’autres sont très moyens comme Galahad et ses gémissements intempestifs, tout sauf crédibles), mixage audio parfois raté (par exemple sur les quais lorsque vous suivez la rebelle à bord du bateau : elle parle au loin et vous parlez en même temps : résultat on ne comprend quedal), IA hasardeuse (vos coéquipiers sont parfois habiles, parfois nuls. Pareil pour les ennemis.), ou encore les bandes noires en haut et en bas dont on se demande l’intérêt. Et ne me répondez pas que c’est pour gagner en FPS.

The Order 1886 débloque un nouveau palier en termes de graphismes sur les consoles de nouvelle génération. Malheureusement, tout le reste ne semble être que tu remplissage ou du prétexte pour contempler la qualité graphique du titre. Et vu qu’un jeu ne se juge pas à sa direction artistique, qu’elle soit visuelle ou musicale (puisque l’art reste à l’appréciation de chacun-e), il ne reste pas grand-chose d’original à ce jeu dont la fin est probablement la plus mauvaise qu’il m’est été donné de voir. Mais puisque le monde est partagé entre ceux qui aiment et ce qui détestent ce jeu, je vous laisse vous faire votre propre avis. Pour moi, c’est non.

Acheter The Order sur Amazon.

#5 Pas convaincu (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

 

1 comment

  1. Superbe jeu…. Quel plaisir de voir enfin la puissance de la PS4.
    Il est un peu court, mais c’est la tendance actuelle,..
    Je ne comprends vraiment pas ceux qui mettent une cote en dessous de 10. Soit ils n’ont pas le jeu, soit ils pensaient jouer à un pseudo COD….
    Bref, ce jeu est vraiment à essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *