Test – Titanfall (PC)

Test - Titanfall (PC) (31)

Nous sommes en Mars 2010, Activision et Infinity Ward brillent main de la main avec  « Call of Duty : Modern Warfare 2 ». Cependant, deux des fondateurs du studio de développement, Jason West et Vince Zampella, se retrouvent licenciés par l’éditeur américain mais rebondissent très rapidement épaulés par Electronic Arts et fondent un nouveau studio savamment intitulé « Respawn Entertainement ».

Il aura fallu attendre le 21 Mai 2013 lors de la conférence d’annonce de la Xbox One pour avoir des nouvelles du studio. En effet, ceux-ci ont profités de l’occasion pour dévoiler TitanFall, un jeu de tir à la première personne survitaminé prenant place dans un univers futuriste ou le joueur pourra sauter partout, courir sur les murs et prendre le contrôle de mecha.

Alléchant sur le papier mais que vaut-il vraiment ? Maintenant que le jeu est disponible pour tous, nous allons pouvoir (sans prétention) répondre à la question et nous allons le faire tout de suite. Enfin… après avoir téléchargé son gros 21Go de données (pour 50Go d’installation).

Une fois le jeu lancé, je décide de m’attaquer au tutoriel afin de bien m’adapter aux commandes avant de me lancer dans le mode « carrière ». Donc, je commence, j’apprends à gérer la camera, à marcher, à sauter, double sauter, courir sur les murs et cetera puis, au bout d’un moment, je mets le jeu en pause quelques minutes afin de réaliser quelques taches ménagères et à mon retour, je constate que j’ai été « éjecté » de la « partie » « pour cause d’inactivité »… Dans un tunnel-tutoriel ou n’y a personne d’autres que moi. Et là, j’ai commencé à me poser des questions, peut-être que c’était un gars de chez EA qui, inconfortablement installé derrière son pc, m’expliquait comment jouir pleinement de toutes les capacités de déplacements mon personnage. Cela justifierait aussi le fait qu’il est impossible de faire la moindre chose (tuto inclus donc) sans internet ou tout simplement si les serveurs sont en rad. C’est peut-être qu’un détail pour vous mais pour moi, ça veut dire beaucoup. Ça veut dire que sans internet (ou si les serveurs sont HS), vous allez pouvoir contempler le menu principal, l’introduction, les crédits et les options de réglage mais n’espérez pas passer le temps sur le solo du jeu car sachez que la grosse blague qu’ils appellent la « campagne » est en réalité une simple succession de parties multi-joueurs pendant lesquels on entend des gens parler en fond et qu’on n’écoute pas car nous sommes pris par les  intenses et bruyantes joutes que propose le jeu.

Si vous arrivez ici et pensez « Ouais mais non, t’as rien compris, Titanfall c’est avant tout un jeu online, on s’en fiche du scénario », sachez que je suis d’accord avez-vous et je me permet de vous poser la question suivante: « Alors pourquoi diable ont-ils usés de temps et de ressources pour nous pondre cette chose alors qu’ils auraient pu user de ce potentiel pour proposer plus de contenue pour la partie online?». Parce que soyons francs, même si le jeu propose des choses intéressantes, le contenu originel est faible et contient 14 cartes pour 5 modes de jeu basics (Deathmatch, prise de drapeaux, de points et cetera (d’autres arriverons plus tard en DLC)), 3 classes, 3 types de titans et une vingtaine d’armes mais bon, loués sommes-nous, 3 DLC sont déjà prévus (ouf !) et gonflerons surement le nombre de cartes, d’armes, de modes de jeux mais aussi le portefeuille de « vous savez qui ».

Comme dit plus haut, Titanfall est avant tout un jeu online donc taisons-moi un peu et parlons gameplay.

Titanfall propose un gameplay très similaire à un Call of Duty mais en y apportant une grosse dose de fiction, de « futurisme ». Vous commencerez vos partis à pieds, vous aurez donc le loisir de fragger en courant et sautant partout en attendant de pouvoir larguer votre Titan en sachant que plus vous tuez, plus le temps d’attente pour l’arrivée du Titan diminue. Ce qui m’a plu, c’est que avoir un titan ne signifie pas forcément avoir l’avantage, il va falloir ruser et user des différents atouts de votre relativement lente monture afin de leurrer les adversaires qui vous chevaucheront et useront leurs armes anti-titans pour vous mettre à terre. Pour résumer, si vous êtes « à pieds », vous serez rapide, vous pourrez vous faufiler dans des petits endroits mais vous serez fragile et si vous êtes en Titan, vous serez jouirez d’une puissance de feu intéressante mais vous serez lents et vulnérable.

Afin de pouvoir varier un peu, il vous sera possible de créer plusieurs classes différentes pour votre pilote ou pour votre titan. Pour votre pilote, il vous sera possible de modifier sur chacune d’entre elles les différentes armes  et les « kits » (qui sont en gros des atouts comme les rechargements plus rapides ou la furtivité accrue par exemple) et pour votre titan, il vous sera possible de modifier votre châssis (certains sont par exemple plus résistants ou plus rapides), vos armes, votre capacité défensive et vos kits.  Vous vous en doutez, tout n’est pas acquis dès le début et vous allez devoir gagner de l’expérience en tuant ou en réalisant des défis afin de pouvoir tout débloquer mais ne vous inquiétez pas, cela va malheureusement trop vite et on a donc vite la sensation d’avoir fait le tour.

Autre particularité du soft, les « atouts » : lors de vos parties, vous gagnerez des cartes d’atout. Ces cartes peuvent temporairement améliorer l’efficacité de votre personnage ou de votre arme ou bien vous permettre d’acquérir une arme plus efficaces jusqu’à la fin de la partie. Une fois votre carte acquise, vous devez la placer dans l’un de vos trois emplacements de votre « porte-cartes »  et vous pourrez vous en servir après l’une de vos morts. Cet atout durera généralement jusqu’à la fin de la partie.

Pour conclure, TitanFall est un jeu assez jouissif et rapide à prendre en main mais est aussi un jeu dans lequel on a trop vite l’impression de tourner en rond. De ce fait, mieux vaut bien espacer les parties afin de ne pas vite tomber dans la lassitude.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Je sais que normalement, chaque test est composé d’une partie qui parle des graphismes, de fluidité mais c’est vague, tout le monde n’a pas la même config donc, j’ai copié ma configuration ci-dessous joint avec un screenshot de mes réglages sur le jeu et ce que je peux vous dire, c’est que je n’ai pas trouvé le jeu laid et que je n’avais pas de saccade. D’ailleurs, tous les screenshots ci-dessus sont issus de mon PC.

Processeur Graphique : GeForce GTX 660

Processeur : Intel Core I5-4670 CPU @ 3.40GHz

Mémoire : 8 Go de RAM

Système d’exploitation : Windows 8.1

Test réalisé par Salim M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *