Test – Tomb Raider (PC)

Test – Tomb Raider (PC) (1)

Des années après le dernier épisode, Lara Croft revient dans un nouvel épisode de Tomb Raider qui est en réalité une sorte de reboot. C’est la mode, mais ce retour est-il gagnant ?

Aïe, j’me suis cassé un ongle !

Tomb Raider est en réalité une sorte de reboot explicatif de comment Lara est devenue une archéologue aussi aguerrie, ou bien un préquelle parallèle… Difficile de savoir vraiment. Quoi qu’il en soit, Vous débutez dans la peau d’une Lara Croft partie à la recherche de son histoire, en bateau, dans un triangle des Bermudes asiatiques. Tous les ingrédients sont donc réunis pour le scénario catastrophe.

Patatra, j’avais raison, rien ne se passe comme prévu et vous allez vous retrouver sur une île apparemment déserte mais qui se révèlera vite être hostile, mais aussi le lieu d’un étrange phénomène inexpliqué, sur lequel vous allez devoir enquêter si vous voulez sortir de là. Vous retrouverez très vite vos collègues de l’équipage de l’Endurance, mais vous évoluerez seule, sur l’île.

Sans vouloir vous spoiler le scénario, attendez-vous à de la résistance armée, organisée et parfois même animale. Vous allez très vite apprendre à dompter l’arc et les armes que vous trouverez sur votre passage.

Test – Tomb Raider (PC) (4)

Survivre sans couteau-suisse.

La première arme de Lara sera un arc et quelques flèches. Vous aurez également à un pistolet et autre, mais seules 4 ou 5 armes seront disponibles. Et oui, vous êtes sur une île déserte, pas dans un Ammu Store de GTA :).

Au-delà de ça, vous aurez des compétences à améliorer afin de devenir plus forte et plus efficace. Un onglet survie, un onglet chasseur etc. Certaines d’entre-elles ne seront débloquable qu’après avoir acheté un certain nombre d’autres. Du coup, n’espérez pas vous personnaliser outre mesure : vous devrez, au final, avoir quasiment toutes et tous le même profil en termes de skills. Dommage.

Enfin, vous aurez la possibilité de découvrir des reliques, livres narratifs (à la Bioshock) et quelques tombes recélant de trésors accessibles après une petite énigme de plateforme. Un jeu de cache-cache qui rallonge la durée de vie et vous permettra d’explorer tous les recoins de l’île, dans lesquels vous pouvez vous rendrez rapidement une fois visité, grâce à un système de « voyage rapide ». Une île presque ouverte dirons-nous.

Test – Tomb Raider (PC) (3)

La musique comme faire-valoir de l’action explosive

Vous pensiez avoir tout vu dans les jeux vidéo d’action/aventure ? Vous pensez qu’Assassin’s Creed ou Uncharted étaient les rois ? Que nenni, Lara Croft frappe du poing sur la table et montre que c’est elle la patronne, et qu’elle était là bien avant tous ces mâles nourris à la testostérone. Le studio de développement montre surtout que Tomb Raider remets les points sur les « i » en ce qui concerne l’action et la mise en scène : jamais, jusqu’aujourd’hui, je n’avais vu un jeu aussi bien ficelé, rythmé et dans lequel l’action était tellement dynamique que l’on n’a pas envie d’arrêter, une fois lancé-e.

D’ailleurs, ce Tomb Raider est avant tout un jeu d’action où l’accent secondaire est mis sur la survie, même si cela n’est qu’au niveau scénaristique. Car même si l’on peut tuer des animaux pour se nourrir, j’ai terminé le jeu sans avoir besoin de le faire. Concernant l’amélioration des armes, c’est autre chose : ce n’est peut-être pas indispensable, mais ça vous sera d’une grande utilité.

L’action, justement, est au cœur des mécaniques du jeu. Si toute la poisse et toutes les chutes de Lara nous feront penser inexorablement à Nathan Drake, Ses gémissements incessants témoignant d’une apparente fragilité face à des violences nouvelles pour elle, sont parfois trop exagérés.

Test – Tomb Raider (PC) (2)

N’a de Tomb Raider que le nom

 Et le problème, si tant est que ça en soit un, c’est que ce Tomb Raider est si loin de la saga originelle qu’il est difficile de comprendre pourquoi le nom a été gardé. Evidemment, c’est totalement marketing, parce que le nom est doré et vendeur auprès du grand public, et que, qui dit Tomb Raider dit Lara Croft, pour satisfaire les pulsions sexuelles primaires de tous ces pauvres joueurs en mal de sexe. Heureusement, le jeu est bien au-dessus d’un tel rabaissement de la condition féminine. Car ce qui va « forger » Lara seront les difficultés auxquelles elles sera confrontée (tuer, voir des gens mourir, etc.).

En réalité, ce jeu ne correspond pas aux codes d’un Tomb Raider originel : la plateforme est présente, certes, mais il y a beaucoup trop de fusillades avec des humains, très peu d’énigmes et encore moins des difficiles, et l’époque où l’on se retrouvait devant une salle immense et où vous deviez accéder à la sortie en vous demerdant n’est plus de mise. Mettez Nathan Drake à la place de Lara, et vous aurez Uncharted 4. C’est peut-être réducteur mais c’est la réalité. Seuls quelques réminiscences vous feront rappeler la licence : Des musiques très envoûtantes, de la plateforme mise en avant, une immersion incroyable, et un soupçon de surnaturel et de mystique lié aux mythologies aujourd’hui éteintes ou presque.

Test – Tomb Raider (PC) (5)

Le graphisme, le multijoueur et la difficulté

Je terminerai simplement en abordant ces trois points. Visuellement, le jeu sur PC, mais aussi sur console, à ce que j’ai pu voir, est absolument magnifique : toujours dans un même ton nocturne ou isolé, les textures sont propres, détaillées, lumineuses et les niveaux sont bien organisés.

Le multi-joueurs est tout simplement inintéressant, comme tous les multi aujourd’hui qui sont rajouté « parce qu’il en faut bien un » : Si défoncer tout ce qui bouge à l’arc est jouissif, c’est vite répétitif et lassant.

Enfin, en difficulté Hard, j’ai terminé le jeu en 9h, sans réel problème. Le jeu n’est absolument pas dur, et vous ne vous y arracherez pas les cheveux. Si vous êtes bloqué-e sur une énigme, vous pourrez même utiliser le mode « survie » qui révèle les éléments du décor intéressant dans le cadre de sa résolution.

Tomb Raider est-il ne renouveau de la saga ? Oui à n’en pas douter : nous sommes face à un très bon jeu. Même s’il surfe sur ce qui est aujourd’hui un jeu accessible, le tout est rudement bien mené. Je dis qu’il surfe sur une vague car il est beaucoup trop simple (même en hard), beaucoup trop sensationnaliste (ça pète dans tous les sens), et vous n’aurez pas beaucoup à réfléchir durant les énigmes. Vous voulez un très bon jeu d’action / aventure ? Foncez ; vous cherchez un Tomb Raider ? Rejouez aux anciens.

 #2 Très bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

5 comments

  1. Je suis bien d’accord avec toi. Ce jeu est génial mais épouse cette politique de simplification. Dommage qu’il n’y ai pas réellement un mode difficile est des énigmes corsées optionnelles. Ca n’empêcherait pas ceux qui ne veulent pas se prendre la tête de rester en mode normal et d’éviter ce qui les dérangent.

  2. Je ne me suis toujours pas procurée ce Tomb Raider, justement car j’avais quelques doutes par rapport aux aperçus sur le fait que ça n’allait pas vraiment être un Tomb Raider comme on peut les connaitre. J’attendais donc d’avoir des retours.

    Je dois avouer que ton avis donne envie. J’ai énormément apprécié les Uncharted et si ce jeu se retrouve dans la même lignée, je ne peux qu’en être heureuse et en profiter. Il faut le prendre comme il est, sans s’attendre à retrouver le même genre de gameplay que dans les anciens.

    Et un autre jeu qui se retrouve dans ma liste « Futurs Achats », un ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *