Ce que je retiens de l’année 2011.

L’année 2011 s’est terminée,  il est temps de faire un bilan de ce que j’ai retenu dans le domaine des jeu vidéo et du high tech.

Le positif

The Witcher 2

Ce que je retiens de l'année 2011.

Sans conteste, c’est The Witcher 2 qui est le jeu m’ayant le plus marqué. Bien que Skyrim soit très bon et qu’il rencontre un plus grand succès (open world mais surtout, c’est un Elder Scrolls), je reste bien plus impressionné par la beauté mais aussi la puissance du scénario de The Witcher 2 que je trouve terriblement bien narré. J’ai trouvé les personnages bien plus travaillés et profonds que dans n’importe quel autre jeu de cette année. Le problème de Skyrim, et je l’ai dis dans mon test, c’est que le fait de contrôler un personnage que l’on créé de toute pièce me rends totalement étranger au scénario ! tout le contraire de ce à quoi c’est pourtant destiné. La rejouabilité et les choix cornéliens à prendre, ajouté aux autres points positifs, font de ce titre mon GOTY 2011. De plus, l’édition collector est elle aussi l’une des plus belle que j’ai vu, et est une superbe pièce de ma collection.

La Nintendo 3DS

Ce que je retiens de l'année 2011.

Une sortie chaotique à poussé l’historique constructeur à pratiquer l’une des plus grosses baisse définitive de prix en une si courte durée sur son nouveau bébé. Pourtant assez attendue, la Nintendo 3DS ne rencontre le succès escompté à cause surtout de son prix mais aussi de sa fonctionnalité 3D si peu comprise par le public. Aujourd’hui, la line-up des jeux est bien plus intéressante qu’il y a un an et je me suis surpris plusieurs fois à vouloir en prendre une, pour profiter de quelques jeux comme des Mario par exemple… J’ai finalement remballé mon excitation et je me réserve pour une version améliorée de la console : j’attends une version XL surtout, pour un plus grand confort.

Un nouveau PC

Ce que je retiens de l'année 2011.

Bien que j’aie déjà pu changer de carte graphique en Mai afin de pouvoir profiter de The Witcher 2, c’est en décembre que j’ai définitivement changer la totalité de la configuration (à l’exception du boitier). Je suis donc reparti pour plusieurs années et je repars surtout sur du PC gaming, afin de profiter un max de son ergonomie (clavier/souris pour les FPS) et de sa puissance graphique.

Le négatif

La Wii U

Ce que je retiens de l'année 2011.

Quand Nintendo présente sa nouvelle console lors de l’E3, ce fut une débâcle. La présentation vraiment hasardeuse et peu compréhensible à provoqué la panique chez certains investisseurs faisant chuter l’action du constructeur. Il faut dire que la présentation ratée n’a rien arrangé : sans visuel explicite de la machine (juste la « manette ») et avec des vidéos dont les images sont tirées d’autres versions consoles. Aujourd’hui encore, malgré quelques éclaircissements, rien ne filtre sur la Wii U, et l’on persiste à craindre une console, encore une fois, en retrait technologiquement, mais pas forcément ludiquement.

Le développement des DLC et Pass en ligne

Ce que je retiens de l'année 2011.

Depuis que quelques éditeurs on testé le principe du passe en ligne, c’est désormais la quasi totalité des plus gros d’en eux qui ont mis les deux pieds dedans. Désormais, partez du principe que si vous achetez votre jeu d’occasion, vous devrez repayer 10€ pour jouer en ligne, pareil si vous le prêtez à vos amis ou votre famille.

Les DLC se sont aussi démocratisé : aussi chère que honteusement ridicules, certains éditeurs comme Ubisoft ou Warner n’ont pas hésité à amputer leurs jeux d’une partie de leur histoire pour la proposer en DLC, payante bien sûr : la vraie fin de Prince Of Persia, un ou deux chapitre d’Assassin’s Creed 2, Et dans Batman Arkham City, Catwoman est disponible grâce à un code dans les neuves du jeu, mais liée à des propres missions avec leurs propres liens avec le scénario principal (en gros : jeux d’occasion = pas de Catwoman = pas de missions liées à elle, pourtant intégrées au scénario principal).

Cette pratique persistera dans des joueurs ne verront pas le manque de considération des éditeurs pour leurs joueurs avec des méthodes (pourtant, le Présilol du SELL dit que les DLC sont un « lien » entre le joueur et l’éditeur : je pense qu’il parlait d’une laisse.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *