J’ai joué à WRC 4.

J'ai joué à WRC 4 (1)

Les jeux de voiture, ce n’est pas vraiment mon dada. Mais concernant les Rallyes, deux écoles s’affrontent : l’arcade chez Dirt et la simulation chez WRC. Quatrième opus de ce dernier, les  développeurs ont beaucoup écouté les joueurs et les joueurs. J’ai pu faire quelques courses pour me faire une petite idée, notamment que je suis toujours aussi mauvais !

L’accent est toujours porté sur le réalisme. Il semblerait que les limitations techniques des consoles actuelles aient été atteintes. Et à en voir le rendu, le résultat est vraiment agréable. Un gros travail sur les environnements et surtout sur la modélisation des véhicules. Pour cet épisode, une petite nouveauté fait son apparition : celle de choisir le moment de la journée où la course sera effectuée : le matin, la journée et le soir.

Les réactions des véhicules ont été très travaillées, en collaboration avec les ingénieurs et avec les pilotes qui ont donné leurs avis. Tous les sons ont également été retravaillés : les développeurs ont tout jeté et ont repris le son de tous les moteurs etc. Un travail titanesque. Il faut dire que capter le son et récolter des données techniques, données très sensibles concurrence oblige, n’a été possible que grâce au bon rapport qu’entretiennent les développeurs avec les écuries, au bout de 4 épisodes.

J'ai joué à WRC 4 (2)

Côté modes de jeux, il sont au nombre de trois :

  • Le Rallye, qui contiens le contenu officiel de la saison avec 13 courses, 4 catégories (WRC 1,2,3 et junior) et pas moins de 65 voitures différentes) ;
  • Le mode carrière dans lequel vous incarnerez un pilote qui devra grimper les échelons et choisir ses contrats
  • Et le mode multijoueur avec un mode Hot Seat (du offline) et du Online classique jusqu’à 16 joueurs.

Place à l’impression manette en main. J’ai testé le jeu sur PS3 et sur Vita, mais il était également jouable sur Xbox 360. Il n’est pour le moment pas prévu de portages sur PS4 et XBO.

Le résultat est vraiment à la hauteur de ce à quoi je pouvais m’attendre : tracés fidèles, effets de poussières réalistes, graphismes réussis en ce qui concerne les voitures mais moyens concernant les arbres par exemples, et sensation de conduite vraiment extra !

Plusieurs modes de difficultés permettent à tout le monde de profiter du jeu : débutant-e comme confirmé-e. Étant un débutant, je me suis amusé sans me prendre la tête à force de me prendre des murs. La fonctionnalité « retour en arrière » est toujours disponible et permet de revenir quelques secondes avant un crash ou un virage mal négocié ; pour un débutant comme moi, ce n’est pas de trop. Sachez tout de même que vous n’êtes absolument pas obligé-e de l’utiliser, et rester ainsi dans de la pure simulation.

Même si je ne suis pas client des jeux de voiture, il faut reconnaître que WRC 4 s’annonce réussi et fidèle à son esprit de simulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *