Mon avis sur Friday the 13th: The Game

Vous aimez les films d’horreurs des années 80 ? Les innocent·e·s étudiant·e·s qui pensent que c’est une bonne idée de faire du camping dans une forêt au milieu de nulle part ? Les méchants qui découpent tout le monde ? N’allez pas plus loin, Friday the 13th: The Game, sur PC, pourrait bien combler toutes vos attentes !

Qui n’a jamais rêvé de se retrouver dans la peau d’une innocente étudiante remplie de joie de vivre, ou du cliché du beau gosse du lycée, pendant des vacances organisées entre potes ? Barbecue, camping sauvage, bain de minuit, romances, tueur en série… oh wait ?! Dans Friday the 13th: The Game, les développeurs d’IllFonic vous propose d’incarner soit les innocentes petites brebis, soit Jason, le grand méchant sanguinaire.

Friday The 13th: The Game est un jeu multijoueur dans lequel vous devez survivre à Jason (ou tuer tout le monde si vous êtes Jason). La petite introduction à chaque partie lancée vous met directement dans l’ambiance, et vous savez que vous allez devoir trouver des solutions pour échapper au terrible monstre qui veut votre peau.

Lorsque vous incarnez un « counselor », vous avez plusieurs moyens de vous en sortir. Le plus compliqué est de tuer Jason : en effet, celui-ci est quasi immortel et il vaut mieux éviter de tenter le diable, sauf pour le challenge. Les meilleures chances que vous aurez seront soit de fuir en voiture après avoir trouvé batterie, essence et clés afin de la faire démarrer, soit de réparer le téléphone pour appeler la police en espérant survivre suffisamment longtemps jusqu’à son arrivée, ou enfin de partir en bateau une fois le plein d’essence fait. Mais ça ne sera pas une partie de plaisir ! Jason possède des pouvoirs spécifiques lui permettant de vous entendre de très loin. Soyez donc discret·e. Vous aurez accès à un panel d’armes contondantes ou tranchantes, et même un pistolet de détresse ! Rien de bien létal, et vous comprendrez bien vite qu’il s’agit bien plus de gagner du temps grâce à ces objets que d’espérer vous débarrasser de votre adversaire !

Ne faites jamais confiance aux gens qui vous disent « laissez-moi piloter le bateau s’il vous plaît ! »

Si Jason vous approche de trop, faire exploser des pétards à ses pieds l’immobilisera quelques temps afin de vous laisser le temps de fuir ! S’il vous attrape, un coup de couteau suisse bien placé dans la gorge vous délivrera également assez rapidement. Mais rester discret·e reste le meilleur plan. Jouer également avec le game design est important : Jason ne peut que passer par les portes (et certains murs destructibles, mais qui sont déjà à l’intérieur des maisons). Ainsi, barricadez les portes, et ouvrez les fenêtres afin de vous préparer à fuir en cas d’urgence. Placez des pièges à ours devant les portes pour le ralentir s’il passe, mais quoi qu’il en soit, il vous faudra ruser !

Vous pouvez également courir à l’autre bout de la carte, mais c’est généralement une mauvaise idée puisque faire du bruit vous fait repérer par Jason, et aussi parce que votre barre d’endurance diminue rapidement. Malheureusement, si Jason vous chasse, il y a peu de chance qu’il relâche son attention. Il ne vous reste plus qu’à faire l’appât pendant que le reste de l’équipe tente de se sauver.

De son côté, Jason possède certains pouvoirs propre à son personnage : il peut entendre des bruits et savoir d’où ils viennent, se téléporter n’importe où sur la carte, se déplacer hyper rapidement tel un esprit (mais il sera bloqué par les obstacles naturels et ne peut donc par exemple pas rentrer dans une maison si elle est fermée), ou bien encore il peut « sentir » la présence des gens dans une maison afin d’aller rapidement les chercher où qu’ils soient. Si vous attrapez un counselor, vous aurez accès à différentes manières de l’achever, encore faut-il que personne ne vous coupe dans votre élan ! Jason dispose de points faibles et peut facilement être immobilisé si vous lui assénez un coup bien placé.

Jason est un peu dentiste sur les bords

Que vous soyez counselor ou Jason, vous avez la possibilité de personnaliser votre… personnage. La personnalisation qui concerne les counselor est la plus intéressante dans la mesure où vous ajoutez trois compétences que vous tirez au sort : contre quelques points de compétences, vous avez la possibilité de lancer une espèce de roue du hasard qui va donner une compétence associée à un bonus et un malus. Ces compétences sont classées par rareté et permettent parfois d’avoir un bonus non négligeable ! Vous pouvez également personnaliser vos vêtements si vous voulez être au top de la mode lorsque Jason viendra vous découper en rondelle. Jason, justement, peut débloquer des « finitions » pour varier les morts qu’il prodigue lorsqu’il attrape un  counselor : arrachage de mâchoire, découpage de membre, etc. Plein de joyeusetés.

Dans la pratique, Friday the 13th: The Game souffre de quelques soucis pouvant parfois ternir l’expérience de jeu. Les mécaniques de gameplay sont très faciles à prendre en main de prime abord, mais il faudra « prendre le coup » au niveau du placement lors des interactions. Par exemple, vous allez vite voir que lorsque vous ouvrez une porte, que vous entrez suffisamment pour être en position de fermer la porte, et que vous appuyez sur E une fois pour fermer cette porte, une fois l’animation terminée vous n’aurez pas besoin de bouger pour verrouiller la porte : maintenez simplement E et ça fonctionnera. Bref, ce ne sont que des détails, mais c’est un coup à prendre.

Difficulté équilibrée, technique correcte malgré un léger temps d’adaptation, Friday the 13th: The Game vous fera passer des moments bien funs entre ami·e·s, surtout si vous jouez en équipe complète. Original dans son concept et surfant sur un créneau cinématographique qui aura marqué beaucoup d’entre nous, il est très probablement que vous passerez de bons moments et que vous tomberez vite accrocs !

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *