Mon avis sur le boîtier Be Quiet! Pure Base 600 Black Window

Toujours à la recherche du silence, Be Quiet! propose non seulement des ventilateurs, des ventirads, ou encore des watercooling depuis peu, mais il propose également des boîtiers PC. C’est justement le Pure Base 600 en édition fenêtré et de couleur noire que je vais vous présenter dans cet article. Merci encore à Be Quiet! de m’avoir aimablement fait parvenir un exemplaire.

Un boîtier est un choix très important et trop souvent négligé. Il y a pourtant d’importantes caractéristiques à prendre en compte lorsque vous en achetez un. J’ai d’ailleurs souvent tendance à dire que c’est le poste de dépense sur lequel il ne faut pas lésiner si l’on monte sa propre configuration. Théoriquement, il y a d’énorme chance que vous puissiez le garder des dizaines d’années. Pourquoi ? Parce que les dimensions à l’intérieur sont standards et que les composants n’ont jamais réellement changé de taille, mis à part les cartes graphiques.

Le Pure Base 600 propose de combler un maximum d’attentes. D’abord, le silence : fidèle à sa réputation, Be Quiet! a travaillé sur l’isolation du boîtier afin d’entendre le moins possible ce qui se passe dedans. Couplé à ses ventilateurs (deux sont fournis : un à l’avant et un à l’arrière), qui eux aussi sont silencieux, le produit est plutôt prêt à l’emploi. La parois latérale droite (côté câble) est doublée d’une mousse qui est censée absorber les vibrations.

Venons-en à l’espace intérieur. Suite à l’arrivée du Silent Loop 360, ce dernier ne passait pas dans mon boîtier. Mais dans le Pure Base 600, aucun souci ! La face avant est entièrement amovible et permet la fixation de trois ventilateurs de 120 ou deux de 140mm, idéal du coup pour placer le radiateur de 360 qui rentre sans aucun problème. La fixation est d’ailleurs extrêmement facile grâce au placement idéal du cadre contenant les pas de vis. Du coup, cela vous permet de placer le radiateur à l’intérieur du boîtier, et de venir y fixer les ventilateurs par l’extérieur du boîtier. L’intérêt est que vous pourrez alors avoir accès aux ventilateurs pour, par exemple, les changer plus facilement sans avoir de tout démonter.

En revanche, si vous placez le radiateur en haut, où vous avez là-encore la place de mettre trois ventilateurs de 120 mm et deux de 140mm, vous devrez tout monter par l’intérieur du boîtier. La fixation (en exhaust donc, si vous avez bien suivi mon article sur le watercooling) se fait sans réel problème. J’ai juste eu la mauvaise surprise de voir l’emplacement de la prise pour les ventilateurs se positionner derrière les ventilateurs du ventirad. Heureusement, j’ai pu le brancher grâce à mes longs doigts tout fins sans avoir à le démonter. Mais ce point est particulier et dépend de la carte mère, et non pas du boîtier ou du système de refroidissement liquide. Cet emplacement supérieur est caché par une plaque en plastique amovible. L’originalité est qu’elle peut se positionner selon trois positions : fermée totalement, si vous ne ventilez pas par ici ; demi ouverte ; ouverte ; et vous pouvez même la retirer complètement (ok, ça fait 4 positions). En revanche, je met un gros bémol sur les ailettes permettant la fixation de ladite plaque : il est délicat (difficile ?) de les déloger pour retirer la plaque, sans trop forcer. Mais surtout, c’est du pur plastique qui, je pense, finira par casser si vous les sollicitez trop souvent. Quid des filtres à poussière ? Et bien il y en a un amovible sous le boîtier (au niveau de l’alimentation), et il est possible de démonter la façade pour et de retirer un les deux filtres de chaque côté de la façade, mais ce n’est pas du tout pratique à faire : un système aimanté eu été préférable.

Bien sûr, le boîtier dispose d’emplacements HDD 3,5 pouces (5 slots mais 3 rack sont fournis), ainsi que deux places pour des lecteurs optiques 5,25 pouces. Sachez néanmoins que tout ceci est entièrement modulable et amovible, afin de laisser toute la place nécessaire à ce que vous voulez. Concernant les emplacements SSD, il en existe deux sur la face arrière de la plaque de fixation pour la carte mère. Ils ne seront donc pas visible en même temps que le reste de la configuration, et cela pourrait décevoir un peu certaines personnes fières d’exposer le contenu de leur bête.

Niveau cable management, je suis plutôt partagé. L’essentiel est là : l’espace derrière les composants est suffisant pour tout câbler proprement tout en fermant la parois sans que ça gondole, mais les trous de la plaque de fixation de la carte mère sont mal placés : les emplacements pour câbles 24 pins et SATA se retrouvent sous la carte mère une fois cette dernière installée. Obligé de passer par les slots HDD (dont on aura retiré les cages) pour s’en sortir plus facilement. C’est vraiment dommage car cela perturbe toute volonté de faire quelque chose de propre, à moins de prendre une carte mère d’un autre format qu’ATX. Je regrette également le manque d’un cache alimentation. À mon sens, pour les moddeu·rs·ses de PC, cet élément est devenu indispensable pour masquer les câbles qui sortent de l’alimentation avant d’être envoyé sur la face arrière. Il permet parfois même de dissimuler un ou deux disques dur mécanique, ce qui s’avère plutôt pratique.

En ce qui concerne la connectique, la face supérieure-avant du boîtier dispose de plusieurs prises et boutons. On y retrouve bien évidemment le bouton d’allumage et deux prises jack pour le casque et le micro, ainsi que deux diodes d’activité, mais également deux ports USB 3.0. On y trouve également un interrupteur trois positions qui règle la puissance des ventilateurs qui y sont rattachés – théoriquement, ceux du boîtier.

Enfin, puisque je parlais de modding, la version Window du boîtier dispose comme son nom l’indique d’une fenêtre latérale pour admirer le contenu. Il s’agit d’un verre trempé de 4mm d’épaisseur, plein cadre, et qui est légèrement teinté. Cette teinte, d’ailleurs, me paraît un peu plus foncée que d’autres boîtier que j’ai pu voir. Le verre est fixé par quatre vis à main, et il se place sur des tiges (les pas de vis, donc) qui disposent d’une couronne en caoutchouc pour que rien ne vibre et que tout colle parfaitement.

Le boîtier Be Quiet! Pure Base 600 est un boîtier sobre discret et élégant, surtout dans sa version fenêtrée plein cadre. L’espace intérieur modulable permet de facilement libérer de la place pour améliorer le flux d’air ou installer une boucle personnalisée de watercooling par exemple. On regrettera quelques choix parfois étranges, voire gênants (les passes câbles pour la carte mère qui ne correspondent pas au format ATX, des cache poussière avant peu pratique, et l’absence d’un cache-alimentation). Mais pour le prix conseillé (autour de 100 € un peu partout), le constructeur réalise la prouesse de proposer un boîtier spacieux et beau, à qui il ne manque pas grand chose pour devenir une référence.

Acheter le boîtier Be Quiet! Pure Base 600 Window à partir de 95,70 €

Acheter les câbles d’alimentation arc-en-ciel sur Top Achat à 52,90 €

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par le constructeur.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *