Mon avis sur le casque Corsair VOID PRO (USB)

Après avoir sorti le VOID, un casque gaming disponible en filaire ou en sans fil, Corsair met à jour son bébé avec une version estampillée « pro » qui vise à remplacer la gamme actuelle. La bonne nouvelle c’est que le prix de vente conseillé restera inchangé. Je vous propose un petit tour des nouveautés apportées par ce rafraichissement.

Le VOID Pro sera disponible en 4 versions différentes :

  • Le modèle Surround : Jack + adaptateur USB 7.1
  • Le modèle USB
  • Le modèle sans fil
  • Et le modèle sans fil Special Edition de couleur jaune.

Tous les modèles sont RGB à l’exception du premier. Vous pouvez du coup gérer, via le pilote, le type d’éclairage et la couleur du logo Corsair imprimé sur chaque oreillette. Tous les modèles sont également 7.1, pèsent 390g (sauf le premier qui pèse 380g), et ont des hauts-parleurs de 50mm de diamètre. Enfin, les versions sans fil annoncent une autonomie qui grimpe jusqu’à 16 heures. Je vous épargnerai les autres détails techniques que vous pourrez facilement retrouver dans le tableau ci-dessous.

Je vais plutôt m’attarder sur mon avis sur les nouveautés. Je n’ai jamais eu de  VOID mais j’ai eu l’occasion d’en essayer un pendant quelques jours pour en voir les différents aspects. La première des nouvelles caractéristiques qui est mise en avant par le constructeur, c’est son confort accru. Ce confort passe par les oreillettes dont la mousse est désormais à mémoire de forme (comme celle sous l’arceau). Et c’est indéniable, si vous portez des lunettes, ce changement sera le bienvenu ! Terminé les douleurs et les sensations d’écrasement ou de chaleur élevée (le casque est circum-aural, il englobe les oreilles).

Le son est lui aussi amélioré, notamment grâce à une isolation améliorée contre le bruit. Le pilote permet également d’améliorer le rendu sonore, et permet de de régler dans les détails certains aspects du son grâce à un égaliseur. À l’utilisation, je confirme qu’il est très bien, même s’il manque de clarté face à un casque professionnel, cela va sans dire.

Le dongle sans fil a lui aussi été amélioré grâce à des antennes retravaillées permettant d’atteindre une portée de 40 pieds (12m). Ayant eu une version USB, je n’ai pas pu apprécier ce point de nouveauté.

Le micro a été pas mal retravaillé également, avec une meilleure réduction du bruit environnant et une plus grande qualité sonore. Le résultat est convaincant et à la hauteur d’un bon casque gaming. L’indicateur lumineux précisant si le micro est coupé ou non, est désormais sous forme d’anneau qui fait tout le tour de la perche, permettant ainsi d’être bien vu par la personne qui porte le casque. Enfin, cette même perche est plus pratique à manier pour la placer correctement et éviter d’entendre le souffle de la respiration grâce à une plus grande souplesse. Heureusement d’ailleurs, car par défaut, j’ai eu tendance à souffler dans le micro, ce qui ne m’était jamais arrivé. Probablement que la perche ne descend pas assez bas.

Voilà les principales nouveautés apportées par cette mise à jour de la gamme VOID. À l’utilisation, le casque m’a parut plus qu’honnête en termes de qualité de son et de fabrication à quelques exceptions près. Le plus gros souci que j’ai eu, c’est la pression quasi absente qui fait que le casque ne serre pas beaucoup le crâne. C’est un comble de dire ça puisque je porte des lunettes et que je me plains souvent des casques trop serrés, mais là, ce n’est vraiment pas assez. Je ne suis pas le seul à avoir constaté ce changement (le VOID était davantage serré), et je pense que la faute incombe justement à la mousse à mémoire de forme des oreillettes. Elles sont très souples et cela se traduit par un casque qui serre suffisamment bien au dessus des oreilles, mais pas assez en dessous. La stabilité en prend ainsi un sacré coup, tout comme l’englobage des oreilles et perturbe du coup également la qualité d’écoute. Cela dit, cette particularité fera le bonheur de celles et ceux qui ont une grosse tête.

Le contrôle du micro ouvert/fermé se fait sur l’oreillette gauche, tout comme la molette de réglage du son. Cette dernière est particulière puisqu’elle ne tourne pas : deux positions permettent de monter ou baisser le volume, tandis qu’une pression permet de changer de profil d’égaliseur (enregistrées via le pilote), et qu’une pression longue permet d’activer ou désactiver le Dolby. Pratique pour ne pas avoir à retourner dans les réglages en plein milieu d’une partie ! Cette « molette » n’est cependant pas des plus agréables : une vraie roue crantée eut été préférable à mon sens. Quoi qu’il en soit, ne pas avoir de télécommande filaire est un gros point positif pour moi, permettant de libérer le fil de cette contrainte. L’arceau en alliage d’aluminium conjugue solidité et légèreté tandis que la forme générale du casque ne change quasiment pas par rapport à l’ancien modèle. Le revêtement général du Corsair VOID PRO est plutôt propre et n’est pas salissant, mise à part une partie brillante des oreillettes, celle qui vient accueillir le logo de la marque. Petite nouveauté, le micro se mute si vous levez la perchez, mais uniquement pour les modèle sans-fil. Autre fonctionnalité très pratique et que j’aime beaucoup, c’est le retour micro dans le casque en temps réel. Windows le permet mais avec un lag horrible. Ici, il est possible d’activer ou désactiver le Sidetone, qui permet d’entendre dans le casque, en temps réel, ce que vous dites dans le micro. Pratique pour savoir si l’on souffle dans son micro, ou si l’on ne parle pas assez fort (ou trop). Rassurez-vous, il s’agit d’un retour son comme les chanteurs et chanteuses peuvent avoir et c’est tout sauf gênant, bien au contraire.

En ayant écouté ses consomma·teurs·trics, Corsair s’honore à proposer une mise à jour des VOID actuels, en améliorant nombre de points. Les VOID PRO seront disponible au même prix de vente conseillé, avec des nouveautés davantage techniques plutôt qu’esthétiques mais qui raviront les fans de la première heure. Même si je n’ai pas pu profiter pleinement du casque à cause d’une pression bien trop faible que la normale (et plus faible que l’ancien VOID), le constructeur propose un produit disposant de nombreuses qualités et plein d’ambitions. Le son, principal élément d’un casque, est de qualité, quoi que pas assez clair à mon goût, et la qualité de fabrication est au rendez-vous. Quelques choix sont sûrement discutables (micro perche qui ne va pas assez bas, ou encore une molette de son plutôt « cheap »), mais Corsair s’efforce de proposer un produit propre, solide et qualitatif.

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par le constructeur.

#3 - Bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *