Mon avis sur République Remastered (PC)

Mon avis sur République Remastered (PC) (17)

Alors que le jeu était initialement développé sous Unity 4, les développeurs de chez Camouflaj ont profité de la sortie récente d’une mise à jour du moteur (Unity 5 donc) pour faire un petit lifting à République. Logiquement renommé République Remastered, est-ce que la mise à jour technique vaut le détour ? J’en profite pour donner mon avis sur son ensemble.

Au moment où j’écris ces lignes, seuls 3 des 5 épisodes sont disponibles en version remasterisée. Je ne vais donc me contenter de donner mon avis sur un ressenti global de ce que j’ai pu voir jusqu’à présent. Dans République, vous incarnez Hope, prisonnière d’une sorte de centre de détention où se trame des choses pas très nettes. Une sorte de micro-gouvernement gère totalement le complexe d’une main de fer et vous allez tenter de vous en échapper grâce à l’aide d’un-e mystérieux allié-e : vous. Vous jouez en effet la personne qui va guider et aider Hope dans son périple jusqu’à la sortie de chaque niveau.

Créé par des vétérans du jeu vidéo d’infiltration, on est en droit de croire que République Remastered propose des mécaniques efficaces et bien huilées pour ce type de jeu. Cependant, la plupart du temps, vous passerez votre temps à partir d’un point A vers un point B (normal, vous êtes censée vous échapper), mais à CHAQUE FOIS, arrivée à deux doigts du point B, on vous fera aller à un point C pour débloquer l’accès au point B. Un schéma insupportable lorsqu’il se réalise plus d’une fois.

Pour voir votre protégée, vous devrez jongler de caméras de surveillance en caméras de surveillance et effectuer quelque tour de magie pour désactiver certains pièges ou ouvrir des portes. C’est également vous qui direz à Hope ou aller et que faire si elle rencontre un ennemi. Les ennemis d’ailleurs, s’ils vous trouvent, vous ramèneront à la chambre de confinement la plus proche ; salle de laquelle vous vous échapperez, bien sûr. Encore faut-il que vous soyez suffisamment mauvais-e pour vous faire choper. Non pas que se faire repérer soit impossible tant le jeu serait simple, non, c’est surtout qu’une fois repéré, un coup de bombe au poivre ou de tazer (ou de fuite) et vous serez tranquille. Le garde finira par abandonner ses recherches (parfois même sans les commencer si vous êtes trop loin à son « réveil »). Seul le niveau d’alerte sera temporairement plus élevé mais retombera tout aussi vite.

Le jeu prend le temps de faire un grand nombre de clin d’œil à plein de petits jeux assez connus tel Shovel Knight par exemple. En effet, en fouillant les poches des gardes, vous trouverez un exemplaire de ces jeux… sur disquette ! C’est assez fun. Vous trouverez également des livres et autres cassettes audio permettant d’apprendre un peu plus de chose sur le background du jeu et son autodafé des temps modernes. Un fond de complot politique assez classique tout étant efficace mais en étant paradoxalement peu passionnant, faute de mise en scène immersives. Vous vous sentirez toujours un peu à l’écart des scènes aux dialogues pourtant inspirés.

Pourtant, République Remastered s’en tire pas trop mal grâce à son ambiance réussie et immersive. Le sound design se prête bien à l’esprit prison cosy hi-tech du titre. Les doublages sont réussi, même si la française du jeu parle anglais avec un accent français, mais anglais avec un accent français.

Difficile d’apprécier République Remastered tant il est bourré de clichés au niveau de son gameplay et de son level design. Même si l’idée de départ est plutôt sympathique, la répétitivité du cheminement (dont on sait TOUJOURS qu’on n’y arrivera jamais du premier coup) finira par en lasser plus d’un-e. République Remastered vaut-il le coup ? Pourquoi pas car l’ambiance est prenante, mais vous êtes prévenu-e de ces (lourds ?) défauts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *