Test – Boîtier PC Be Quiet! Pure Base 500 DX

 

Avec le Pure Base 500DX, Be Quiet! aborde deux virages dans son histoire : il ajoute du RGB adressable à un boîtier, et il oriente ce dernier vers une configuration flux d’air. Si le premier ne tranche que très légèrement avec l’ADN du constructeur (la sobriété), le second en revanche, lui, soulève des questions quant au silence constamment revendiqué. En effet, Be Quiet! a choisi de tailler de très larges ouvertures sur la face avant pour laisser l’air entrer. C’est évidemment le meilleur choix, mais est-ce que cela engendre davantage de bruit ?

Un boîtier résolument orienté flux d’air

Il n’y a pas à réfléchir bien longtemps : si vous voulez avoir un bon flux d’air, il faut de bonnes entrées d’air, et de bonnes sorties. Le 500 DX répond parfaitement à ces pré-requis avec deux grandes ouvertures qui prennent la quasi totalité de la façade avant, séparées par deux bandes LED RGB adressable. Une autre bande se trouve à l’intérieur du boitier, caché dans un interstice supérieur. Derrière cette façade, vous serez en mesure de placer jusqu’à 3 ventilateurs de 120 mm ou 2 de 140 mm. De quoi faire rentrer une belle quantité d’air frais, et ce facilement grâce un grillage assez fin. Côté extraction, outre la classique sortie arrière de 140mm, ce sont deux emplacements de 140 ou 120 mm sur le dessus qui viennent compléter le flux, là-aussi protégés par un filtre anti-poussière, dont l’intérêt est plus discutable en sortie..

Vous l’aurez donc compris, avec trois entrées et trois sorties, vous serez en mesure de facilement gérer le type de pression que vous souhaitez mettre en place : négative, neutre ou bien positive. Pour rappel :

  • Pression positive : vous avez davantage d’air aspiré qu’extrait.
  • Pression neutre : vous avez le même volume d’air aspiré qu’extrait.
  • Pression négative : vous avez davantage d’air extrait qu’aspiré.

On pourrait penser que 3 ventilateurs entrée et 3 ventilateurs en sortie font donc une belle pression neutre, mais ce n’est pas forcément le cas : la quantité d’air brassé par chacun d’entre eux dépend du modèle, de la taille, et la vitesses et d’autres paramètres. Vous vous approcherez de la pression neutre bien sûr, mais vous n’y serez pas totalement et c’est pour ça que je ne parle pas de ventilateur dans le rappel juste au dessus.

Une conception réussie

Plusieurs éléments notables sont très intéressants sur ce boîtier. Bien sûr, il s’agit de petites choses, mais mises bout à bout, cela contribue à une ergonomie et une fonctionnalité plutôt optimale.

D’abord, les filtres anti poussières, au nombre de trois, sont tous amovibles bien sûr, mais celui du dessous se retire par l’avant. C’est tout bête, mais je suis tombé sur plusieurs boîtiers où il fallait le retirer par l’arrière, voire basculer le boitier car le filtre ne coulissait pas. Au dessus, le filtre est magnétique et vous aurez sûrement tendance à le retirer selon votre besoin d’extraction (car un filtre sur une grille d’extraction d’air, ce n’est pas très utile). Enfin, en façade, derrière cette plaque grillagée, un autre filtre peut également se retirer afin, pour le coup, d’améliorer l’aspiration d’air en réduisant ainsi les obstacles (car grille d’aération en façade + filtre anti poussière, cela réduit la performance des ventilateurs en entrée).

Autre élément intéressant dans ce Pure Base 500 DX, à droite de la carte mère, à l’intérieur, se situe une plaque où fixer les SSD. Cette plaque sert également de cache-câbles, essentiellement pour le connecteur 24 pins, les câbles SATA, mais aussi pour d’autres branchements qui passeraient par là. Terminé les ouvertures qui n’étaient pas alignées aux prises de votre carte mère, vous obligeant à sortir plus de câble que nécessaire afin de les courber. D’ailleurs, le branchement des SSD est également caché derrière cette plaque. Malin.

Enfin, le cache-alimentation, élégamment ajouré par des motifs carreaux, est largement découpé vers les ventilateurs de façade. La cage HDD est mobile permettant de fermer cette ouverture, ou au contraire de l’ouvrir davantage. L’intérêt est d’être modulables pour l’installation d’un Watercooling.

Car au niveau des regrets, même si le boîtier est résolument orienté pour le flux d’air, il y a tout de même ce doute sur l’installation d’un watercooling au radiateur de 280 mm en extraction en haut. En effet, sans avoir tenté le coup, il me semble qu’il manque quelques centimètres pour permettre de passer au dessus des barrettes de RAM de ma carte mère, à moins d’en avoir des low profile. Cependant, ce problème disparaît si vous installez un 240 mm.

Autre regret que l’on peut avoir mais qui est propre au fait que ce boîtier reprend une conception déjà existante : l’installation du panneau latéral droit. Les fixations sont sommaires, et il est parfois difficile de refermer son boîtier tant il qu’il faut que les vis soit parfaitement collé au châssis sans quoi vous tournerez dans le vide.

Les performances

Mon précédent Pure Base 600 était bien moins pratique pour installer ma configuration. Ici, je n’ai rencontré pour la première fois de ma vie, absolument aucun problème. Question performances de refroidissement, j’ai dû retirer mon Silent Loop 360mm que je ne pouvais pas positionner en haut, et je ne voulais pas le mettre en façade. J’en ai donc profité pour passer à une configuration entière flux d’air, en installant un Dark Rock 4 comme ventirad CPU, et en installant en entrée, 3 ventilateurs de 120mm Corsair ML RGB PRO. J’ai ainsi déplacé le ventilateur stock de 140mm sur la face supérieure du boîtier. j’avais donc 3 ventilateurs de 120 mm en entrée, et 3 ventilateurs de 140 mm en sortie (deux en haut et un à l’arrière).

N’ayant pas une quantité de boîtiers suffisante pour proposer une comparaison efficace des performances de ce Be Quiet! 500DX par rapport aux autres, je vais me contenter de vous partager les valeurs que j’ai eu en gaming, selon différente configuration de modularité de la façade avant :

En degrés celcius – Asus Z97-Pro Gamer — Gigabyte 1080 G1 Gaming — Intel Core i5 4690K

Ces bonnes performances sont possibles grâce à ces trois ventilateurs d’entrée, et les trois d’extraction, assurant ainsi une très bonne circulation de l’air. Le fait d’avoir une façade avant ajourée est indéniablement un avantage en termes d’admission d’air frais. Bien sûr, les ventilateurs ont dû tourner plus vite afin d’accélérer le renouvellement intérieur, et le niveau de bruit a alors augmenté, mais rien d’effrayant.

Pour rappel, les Corsair ML RGB PRO 120 tournent entre 400 et 1600 rpm, ont un flux d’air de 47,3 CFM, une pression statique de 1,78mm H2O et un bruit de 25 dB maximum. Les Be Quiet! Pure Wings 2 (les trois ventilateurs fournis avec le boîtier) tournent jusqu’à 1000 rpm, ont un flux d’air de 61,2 à 104 mètre cubes par heure, une pression statique de 0,76 mm H2O et un bruit de 18,8 dB.

Le pure Base 500DX est une réussite. Be Quiet! aborde un virage important, et le fait d’une très belle manière. Le constructeur garde sa sobriété caractéristique, et propose un boîtier aux larges ouvertures permettant une efficace circulation de l’air. Vous serez alors en mesure de profiter pleinement de votre ordinateur gaming en gardant des températures très bonnes, sans pour autant vous plaindre du bruit. Et si vous aimez le RGB, les bandes LED adressables permettent de compléter votre installation sans aucun problème. Il ne manque qu’une chose pour une prochaine itération de ce boîtier : mettre à jour le type de fixation des panneaux latéraux, qui non seulement ne sont pas pratiques, mais sont également parfois un peu capricieux.

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.

Plus d’info sur le site officiel.

#2 Très bon (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.