Test – Souris Lexip NP93 Alpha

S’il y a des périphériques gaming qui sont importants et qui ont considérablement évolué (et continuent encore) durant ces dernières années, les souris en font partie. En règle générale, vous pouvez porter au cieux un modèle en particulier tandis que votre ami/amie pourra en préférer une autre. Différents facteurs viendront contribuer à ce choix, pas toujours techniques, mais toujours justifiés.

La marque Lexip

La marque Lexip, que je ne connaissais absolument pas avant de recevoir le communiqué de presse sur ce produit, propose une souris pour le moins originale puisqu’elle dispose d’un stick analogique sous le pouce. Pourquoi faire me direz-vous ? Et bien je me suis d’abord posé la même question que vous ! Officiellement, le constructeur utilise la phrase marketing suivante : « Joystick à deux axes haute précision avec une inclinaison de +/- 30 degrés dans toutes les directions. Placé au niveau du pouce, sa prise en main intuitive et sa forte réactivité permettent d’augmenter le nombre d’actions à réaliser dans un délai court.« . Alors c’est bien beau tout ça, mais ça ne veut pas dire grand chose tant qu’on ne l’essaie pas. Plus loin, un élément important est tout de même mentionné : « la gamme innovante NP93 va immanquablement secouer les univers du jeu vidéo et de l’esport grâce à un système breveté de changement de DPI en temps réel pouvant aller jusqu’à 12000 DPI  » J’imagine donc que l’on parle ici du joystick pour régler cette sensibilité.

Le Joystick sous le pouce

Aujourd’hui, avouons-le, une grande partie des souris dites « gaming » ont plus ou moins les mêmes performances technologiques. Les différences se situent surtout dans l’ergonomie, les fonctionnalités et la durabilité. Avoir un grand nombre de DPI est important pour certaines personnes, mais bon nombre de modèles en ont à peu près le même. Ensuite, d’autres technologies et caractéristiques spécifiques viendront complêter le tableau.

En réalité, la partie la plus importante et intéressante de cette Lexip NP93 Alpha, c’est son joystick sous le pouce. Cet élément est censé être un véritable atout pour les gamers et les gameuses, permettant notamment de changer les DPI à la volée où bien d’activer des fonctionnalités plus rapidement. Et il vous faudra impérativement installer le pilote de la souris pour en bénéficier. Sans cela, le joystick ne vous servira qu’à défiler rapidement les pages web tant verticalement qu’horizontalement (ce qui est, somme toute, plutôt pratique une fois maîtrisé).

Malheureusement, à terme, si ce joystick est une idée intéressante et qu’il permet bien des choses, il est davantage gênant, surtout quand on ne l’utilise pas. Placé directement sous le pouce, il vous forcera à modifier votre position de la main pour que ce dernier puisse reposer ailleurs sur le corps de la souris quand vous n’aurez pas besoin de toucher le joystick. Oh vous pouvez bien sûr garder le pouce constamment posé dessus, mais le joystick est assez long et provoquera probablement un inconfort si vous faites ainsi. D’autant plus que votre pouce sert à diriger la souris et que s’il se trouve sur le joystick, il risque de l’actionner par mégarde.

Peut-être que ce joystick est trop long ? Peut-être qu’il est trop souple ou trop rigide ? Mais une chose est sûre, son clic est trop dur.

Des patins en céramique pour une meilleure glisse

L’autre point important de cette Lexip NP93 Alpha, ce sont ses patins en céramiques. Prévus pour procurer une glisse encore jamais atteinte, je dois avouer que le résultat est assez impressionnant. On ressent la forme des patins, ce qui est étrange dit comme ça, mais la glisse est bien meilleure que des patins téflons comme on peut en voir sur la quasi totalité des souris actuelles.

Je ne sais pas si la forme circulaire des patins est volontaire et nécessaire au vu de leur processus de fabrication, mais je me demande si cette glisse aurait été identique ou meilleure s’ils eut été plus larges. Peut-être que cette forme caractéristique limite les points de contact avec le tapis, et réduit donc les frottements, améliorant ainsi alors mécaniquement la glisse. Mais là, il faudrait faire une étude physique, ce qui dépasse mes capacités.

La forme de la souris, son revêtement, son ergonomie

Maintenant que les deux points différenciant de la Lexip NP93 Alpha ont été évoqués, passons au reste. Et malheureusement, les points faibles vont s’accumuler.

Le fil de la souris est tressé. Ça, c’est très bien. Ça limite les risque de torsions du câble, les risques de coupure, et ça améliore la « glisse » de ce câble. Le seul inconvénient, c’est que ça accroche la poussière, mais ça, ce n’est pas très grave.

Vous avez la possibilité de rajouter deux poids différents (18g et 3,6g) afin d’alourdir la souris à votre convenance. Plutôt pratique pour celles et ceux qui aiment régler ce paramètre.

Le revêtement de la souris est dit « soft touch ». Une sensation très agréable… quand la souris est neuve. Plus le temps passera, plus le revêtement risque de s’arracher (s’il est de mauvaise qualité), ou bien d’accrocher la poussière et tout un tas de salissure. Je n’aime vraiment pas ce genre de revêtement, mais c’est malheureusement monnaie courante, et vous n’aurez aucun retour sur sa qualité avant plusieurs mois. Difficile de juger pour le moment donc.

Enfin, la longueur de la souris est un problème. Pourquoi ? Parce que le joystick étant gênant quand on ne l’utilise pas, on a tendance à mettre le pouce plus vers l’arrière de la souris. Du coup, on décale toute la main vers l’arrière et l’index et le majeur se retrouvent plus vers le milieu des clics gauche et droit. Sur bon nombre de souris, ce n’est pas grave, car les clics sont conçus pour convenir aux « finger grip » (Le fait de tenir sa souris du bout des doigts) et aux « palm grip » (le fait poser toute sa main sur la souris), mais ce n’est pas le cas de cette Lexip NP93 Alpha : le déclenchement des clics se fait presque sur l’extrémité des boutons, difficilement vers le milieu, et encore presque pas à leur base.

Malgré son ambition de proposer une meilleure glisse et un joystick censé révolutionner le jeu, la Lexip NP93 Alpha pêche malheureusement par un souci d’ergonomie. Le joystick qui se révèle être davantage gênant que révolutionnaire, la longévité douteuse du revêtement et la mauvaise qualité de déclenchement des clics sont beaucoup trop d’ombres pour que je puisse recommander ce produit, et ce, malgré le prix attractif. Le seul élément qui pourrait faire réfléchir, c’est sa qualité de glisse. Mais est-ce que ça en vaut la peine ?

Article réalisé à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.

Plus d’information sur le site officiel de Lexip : https://store.lexip.co/

#5 Pas convaincu (cliquez pour avoir des informations sur l’échelle de notation)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.